Le mouvement #MoiAussi et ses événements marquants

En octobre 2017 émergeait un mouvement de dénonciation planétaire. Retour sur les événements qui ont marqué le mouvement au Québec.
Illustration: Valéry Lemay En octobre 2017 émergeait un mouvement de dénonciation planétaire. Retour sur les événements qui ont marqué le mouvement au Québec.

En octobre 2017, les enquêtes du New York Times et du New Yorker sur le producteur hollywoodien Harvey Weinstein mènent à l’émergence d’un mouvement de dénonciation planétaire. Retour sur les événements qui ont marqué le mouvement au Québec.


5 octobre 2017

Le New York Times rapporte des allégations de harcèlement sexuel visant Harvey Weinstein. Huit femmes témoignent avoir été victimes du célèbre et tout-puissant producteur de cinéma hollywoodien. Le 10 octobre, le New Yorker publie à son tour les témoignages de 13 femmes qui soutiennent aussi avoir été victimes de harcèlement sexuel, dont 3 affirment que Harvey Weinstein les a violées.

15 octobre 2017

Dans un tweet, l’actrice américaine Alyssa Milano incite les femmes à dénoncer les violences sexuelles dont elles ont été victimes en lui répondant « me too ». Le mot-clic #MeToo est partagé par des millions de victimes sur les réseaux sociaux. Le cri de ralliement avait été créé dès 2006 par la militante noire Tarana Burke pour faire connaître la cause des femmes racisées victimes de violence.

18 octobre 2017

Dans un article de La Presse, le populaire animateur Éric Salvail est éclaboussé par des allégations de harcèlement sexuel. Onze personnes racontent avoir été victimes ou témoins d’inconduites sexuelles de sa part. Il se retire de la gestion de sa compagnie de production deux jours plus tard.

19 octobre 2017

Le président du Groupe Juste pour rire et commissaire aux célébrations du 375e anniversaire de Montréal,Gilbert Rozon, est montré du doigt par une dizaine de femmes pour harcèlement et agression sexuelle, dans des publications du Devoir et de la station 98,5 FM de Cogeco. Il démissionne quelques heures avant la publication de ces informations. Il réfute toutes ces
allégations.

Décembre 2018 et janvier 2019

 

Au Québec, le Directeur des poursuites criminelles et pénales annonce, le 12 décembre 2018, le dépôt d’accusations pour viol et attentat à la pudeur dans un seul des 14 dossiers d’inconduites sexuelles qui visaient Gilbert
Rozon. Un mois plus tard, le 15 janvier 2019, c’est au tour d’Éric Salvail d’être accusé de harcèlement, d’agression sexuelle et de séquestration.

Juillet 2020

 

Trois ans après le mouvement #MoiAussi, une nouvelle vague de dénonciations déferle sur les médiaux sociaux au Québec. Des dénonciatrices inscrivent le nom de leur agresseur présumé sur des listes relayées sur Internet, notamment par la page Dis son nom. L’humoriste Julien
Lacroix est notamment visé par des allégations d’inconduites et d’agression sexuelle.

Décembre 2020

 

Les procès de Gilbert Rozon et d’Éric Salvail ont été suivis attentivement par les médias et le public. Au terme de leur procès respectif, ils sont tous deux acquittés parce que les témoignages en cour ont soulevé un doute raisonnable sur leur culpabilité.

25 novembre 2021

À Québec, l’Assemblée nationale adopte à l’unanimité une loi créant un tribunal spécialisé en matière de violence sexuelle et de violence conjugale. Des projets pilotes sont prévus. Le premier est créé à Valleyfield en mars 2022. Ces tribunaux ont pour objectif d’accompagner les victimes de violence sexuelle ou conjugale tout au long de leurs démarches devant les tribunaux.



À voir en vidéo