Après la tempête, l’armée débarque dans des provinces de l’Atlantique

À Terre-Neuve, la communauté de Rose Blanche a été durement touchée par Fiona.
Pauline Billard via Associated Press À Terre-Neuve, la communauté de Rose Blanche a été durement touchée par Fiona.

Le gouvernement fédéral a tracé lundi le cadre du déploiement militaire dans les provinces de l’Atlantique touchées par la tempête Fiona. « Les militaires seront visibles sur le terrain ce matin », a fait valoir la ministre de la Défense nationale, Anita Anand.

Une centaine de soldats sont déployés progressivement dans chaque province durement frappée par la tempête, soit Terre-Neuve-et-Labrador, la Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard. L’un des plus récents navires de la garde côtière, le NCSM Margaret Brooke, viendra aussi prêter main-forte pour les secours. « S’ils en ont besoin de plus, on va en envoyer plus », a indiqué Mme Anand.

Ces soldats nettoieront les rues, répareront les ponts et les routes endommagées, et effectueront « des contrôles de bien-être ».

Les vagues et des vents ont particulièrement ravagé le village de Port-aux-Basques, au sud-ouest de l’île de Terre-Neuve. Pas moins de 76 demeures ont été éventrées par les éléments. « C’est déchirant de voir ça. C’est 76 familles qui n’ont plus de maison », a déploré la ministre du Développement économique rural, Gudie Hutchings, lors de la conférence de presse du gouvernement. « Ça va prendre du temps avant que ces communautés se remettent sur pied. »

Des membres des forces armées surveillent déjà les zones sinistrées afin de mieux cerner l’étendue des dommages. Québec n’a pas eu besoin de faire appel à ces soldats, car « les cellules de crises [étaient] très bien organisées » aux îles de la Madeleine, selon la ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier.

Le Québec et le Nouveau-Brunswick ont déjà annoncé qu’un programme d’aide financière soutiendrait les propriétaires de bâtiments détruits. L’Île-du-Prince-Édouard devrait faire de même.

Quant à savoir si le fédéral va lui aussi pallier l’absence d’assurance habitation de certains propriétaires, le premier ministre Justin Trudeau a plutôt indiqué qu’Ottawa égalerait tout don du public fait à la Croix-Rouge lors des trente prochains jours.

À voir en vidéo