Fini pour tous les sacs de plastique à Montréal

L'administration Plante avait décidé en 2021 d'adopter un règlement pour bannir tous les sacs d’emplettes, peu importe leur épaisseur, et vise à faire de Montréal une ville zéro déchet d’ici 2030.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir L'administration Plante avait décidé en 2021 d'adopter un règlement pour bannir tous les sacs d’emplettes, peu importe leur épaisseur, et vise à faire de Montréal une ville zéro déchet d’ici 2030.

À compter de mardi, les commerçants ne pourront plus offrir de sacs de plastique à leurs clients compte tenu de l’entrée en vigueur d’un règlement adopté il y a un an par le conseil municipal.

Depuis le 1er janvier 2018, les sacs de plastique d’une épaisseur inférieure à 50 microns ainsi que les sacs oxodégradables étaient déjà interdits à Montréal. Mais l’administration Plante avait décidé d’aller plus loin et, en 2021, elle a fait adopter un nouveau règlement pour bannir tous les sacs d’emplettes, peu importe leur épaisseur.

Ainsi, dans les 19 arrondissements montréalais, les commerces de détail et les restaurants devront cesser de remettre des sacs de plastique à leurs clients, même pour les plats à emporter et les livraisons à domicile.

Seuls les sacs utilisés pour les denrées alimentaires comme les fruits, les noix, la viande et le poisson seront autorisés, de même que les sacs en papier recyclable.

 

La Ville fait valoir que seulement 16 % des sacs de plastique sont récupérés. Les autres se retrouvent dans l’environnement et peuvent prendre jusqu’à 1000 ans pour se décomposer. Lâchés dans la nature, les sacs de plastique ont un impact sur les écosystèmes terrestres et marins. Ils contaminent également les ballots de papier dans les centres de tri.

Rappelons que la métropole vise à devenir une ville zéro déchet d’ici 2030 et préconise une réduction à la source pour y parvenir. La Ville encourage donc les Montréalais à apporter des sacs réutilisables lorsqu’ils font leurs achats.

L’application du règlement sur les sacs d’emplettes relèvera des arrondissements, et des amendes allant de 400 à 4000 $ pourraient être remises aux commerçants qui ne s’y conforment pas.

« Nous avons la responsabilité de prendre des décisions concrètes et courageuses pour faire face à la crise climatique, dès maintenant », a soutenu Valérie Plante par voie de communiqué. « Alors que Montréal s’apprête à accueillir la COP15 sur la biodiversité, ce geste permettra de mieux protéger nos milieux naturels. »

La Ville lancera sous peu une campagne de communication avec le slogan « On n’a qu’une ville à vivre » afin d’inciter les Montréalais à accomplir des gestes privilégiant la réduction à la source, la réutilisation et la récupération.

Un autre règlement de la Ville, qui doit entrer en vigueur le 1er mars 2023, interdira huit autres articles en plastique à usage unique, compostables ou non, dont les pailles, les assiettes, les verres, les bâtonnets ainsi que les ustensiles.

À voir en vidéo