Duhaime veut aussi augmenter la limite de vitesse pour les VTT et les motoneiges

Histoire de bien illustrer son propos, le parti avait même adapté son slogan «Libres chez nous» sur une affiche où l’on pouvait lire «Libres sur nos VTT».
Jacques Boissinot La Presse canadienne Histoire de bien illustrer son propos, le parti avait même adapté son slogan «Libres chez nous» sur une affiche où l’on pouvait lire «Libres sur nos VTT».

Après s’être engagé à augmenter la limite de vitesse sur les routes à 120 kilomètres à l’heure, le chef conservateur Éric Duhaime propose désormais de la hausser pour les véhicules tout-terrain (VTT) et les motoneiges.

« On veut que les gens soient davantage libres. Et si ça nuit pas à la sécurité, on veut alléger la réglementation puis les tracasseries pour les usagers, que ce soit les motos, que ce soit les VTT, que ce soit les motoneiges », a plaidé M. Duhaime lors d’une annonce dans à La Tuque.

Le PCQ suggère que la limite de vitesse pour les motoneiges passe de 70 km/h à 90 km/h et celle des VTT de 50 km/h à 70 km/h. Histoire de bien illustrer son propos, le parti avait même adapté son slogan « Libres chez nous » sur une affiche où l’on pouvait lire « Libres sur nos VTT ».

Or contrairement à ce qu’il avait promis pour la vitesse sur les routes, Éric Duhaime propose que le sujet soit d’abord débattu dans le cadre d’une commission parlementaire avant de déréglementer.

Le parti propose en outre de permettre aux amateurs de VTT de traverser les autoroutes à certains endroits en modifiant la Loi sur les véhicules hors route.

Questionné sur le risque qu’une telle hausse cause plus d’accidents, le politicien a rétorqué qu’« en faisant davantage confiance aux gens, à leur jugement, c’est plus sécuritaire. »

« Chez nous, c’est ski doo ! »

« Chez nous, c’est ski doo ! », a crié avec enthousiasme à la fin du point de presse, un homme parmi la vingtaine de partisans conservateurs qui s’étaient déplacés. L’annonce avait lieu dans un grand parc situé de La Tuque où les VTT cohabitent avec les vélos et les triporteurs.

À quelques mètres du lieu de l’annonce, un groupe de retraités profitaient du beau temps autour d’un site de feu. Pour eux, une hausse des limites de vitesse est loin d’être l’idée du siècle. Pour les VTT comme pour les voitures.

« Dis-y que c’est déjà assez vite », insistait Pierre Ferron, 85 ans. « Ils en ramassent un à tous les jours ! C’est le croque-mort qui fait de l’argent. D’abord, quand il faut que t’aille en dehors, que ça te prenne deux heures ou deux heures et demie, qu’est-ce que ça peut faire ? C’est moins de temps au magasin pour dépenser. »

Au sein du groupe, plusieurs semblaient vouloir donner une nouvelle chance à François Legault le jour du vote. « On a beau critiquer, il nous a sauvé la vie », de dire une dame. « Il est très humain ».

Le Parti conservateur présente pourtant l’un de ses candidats vedette dans la circonscription de Laviolette-Saint-Maurice. Pierre-David Tremblay a été maire de La Tuque de 2018 à 2021, période au cours de laquelle il a beaucoup milité, notamment pour la réalisation du projet GNL.

À voir en vidéo