L’ouragan «Fiona» se dirige toujours vers le Canada atlantique et l’est du Québec

Selon les plus récentes prévisions, «Fiona», en route vers le nord, devrait atteindre les eaux de la Nouvelle-Écosse vendredi soir, avant de traverser l’est de cette province, le Cap-Breton et l’Île-du-Prince-Édouard samedi, puis la Basse-Côte-Nord au Québec et le sud-est du Labrador tôt dimanche.
NOAA / Associated Press Selon les plus récentes prévisions, «Fiona», en route vers le nord, devrait atteindre les eaux de la Nouvelle-Écosse vendredi soir, avant de traverser l’est de cette province, le Cap-Breton et l’Île-du-Prince-Édouard samedi, puis la Basse-Côte-Nord au Québec et le sud-est du Labrador tôt dimanche.

L’ouragan Fiona suit toujours une trajectoire qui l’amène tout droit vers le Canada atlantique et l’est du Québec, en fin de semaine, sous la forme d’une tempête post-tropicale « potentiellement violente ».

Environnement Canada prévoyait jeudi que ce système devrait occasionner « de la pluie forte et de puissants vents de force ouragan à partir de samedi ». Ces vents causeront probablement des dommages et des pannes de courant généralisées, prévient-on.

Selon les plus récentes prévisions, Fiona, en route vers le nord, devrait atteindre les eaux de la Nouvelle-Écosse vendredi soir, avant de traverser l’est de cette province, le Cap-Breton et l’Île-du-Prince-Édouard samedi, puis la Basse-Côte-Nord au Québec et le sud-est du Labrador tôt dimanche.

La plupart de ces régions subiront des vents de « force ouragan », qui commenceront en fin de journée vendredi et persisteront samedi, indique Environnement Canada.

Selon Environnement Canada, « des cyclones de ce type ont causé des dommages structurels à des bâtiments dans le passé. Les chantiers de construction pourraient être particulièrement vulnérables. L’impact des vents pourrait être plus fort en raison de la présence du feuillage dans les arbres ; il y a risque de pannes d’électricité de longue durée ».

La plupart des régions touchées connaîtront des rafales supérieures à 100 km/h, mais qui pourraient atteindre 140 km/h dans l’est de la Nouvelle-Écosse, au Cap-Breton et dans certaines parties de l’Île-du-Prince-Édouard, a prévenu Ian Hubbard, météorologue au Centre canadien des ouragans à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse.

Se préparer

 

Les conditions devraient amener des vagues déferlantes sur les zones côtières de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve ; les vagues au large de la Nouvelle-Écosse devraient atteindre plus de 10 mètres de hauteur.

Il existe également un risque d’inondation avec des pluies généralisées de 100 à 200 mm plus près de la trajectoire de la tempête, dans l’est de la Nouvelle-Écosse, le sud-ouest de Terre-Neuve et le golfe du Saint-Laurent.

Dans un message sur Twitter, la ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, a recommandé aux citoyens visés de se préparer, en consultant notamment la page du ministère sur les situations d’urgence.

M. Hubbard a rappelé jeudi que la trajectoire de Fiona s’était légèrement déplacée vers l’ouest et l’intérieur des terres depuis le début de la semaine.

La tempête qui approche a incité Parcs Canada à fermer de façon préventive dès vendredi midi le parc national Kejimkujik et le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse. Parcs Canada a aussi annoncé la fermeture, vendredi, des lieux historiques nationaux de la Forteresse de Louisbourg et Alexander Graham Bell, au Cap-Breton.

Pendant ce temps, la société de transport maritime Bay Ferries a annoncé qu’elle annulait son service de traversier à grande vitesse entre Yarmouth, en Nouvelle-Écosse, et Bar Harbor, dans le Maine, pour les journées de jeudi, vendredi et samedi.

Les départs pour son service entre Wood Islands, dans l’Île-du-Prince-Édouard, et Caribou, en Nouvelle-Écosse, pourraient être interrompus vendredi, tandis que tous les départs du samedi sont annulés, tout comme les départs pour son service entre Saint-Jean, Nouveau-Brunswick, et Digby, en Nouvelle-Écosse.

Lorsque Fiona a traversé Porto Rico plus tôt cette semaine, l’ouragan a provoqué des inondations records, brisant des routes et des ponts. L’ouragan a ensuite frappé la République dominicaine et balayé les îles Turques et Caïques, alors qu’il se transformait en tempête de catégorie 4. Les météorologues prévoyaient jeudi que la tempête passerait près des Bermudes tôt vendredi.

À voir en vidéo