La maison Goode ne sera pas altérée par un agrandissement pour l’instant

Construite en 1840, la maison Goode, située à Westmount, est le seul bâtiment du genre dont l’intérieur est en principe protégé en vertu de la loi.
Adil Boukind Le Devoir Construite en 1840, la maison Goode, située à Westmount, est le seul bâtiment du genre dont l’intérieur est en principe protégé en vertu de la loi.

La maison Goode est de nouveau mise en vente. Construite en 1840, cette demeure de Westmount liée à l’histoire coloniale du Canada est le seul bâtiment du genre dont l’intérieur est en principe protégé en vertu du pouvoir concédé par Québec aux municipalités pour la protection du patrimoine. Cependant, cette disposition de la loi n’est pratiquement pas utilisée. Le cas de la maison Goode fait figure d’exception depuis 2020 seulement.

Des projets récents de modification de la demeure, avalisés par Westmount, ont été vivement remis en question par Héritage Montréal. Selon la municipalité, le projet de réaménagement de la maison impliquait « l’agrandissement vers le bas de trois ouvertures existantes sur la façade arrière pour permettre de relier le bâtiment principal à l’ajout projeté », une annexe de style moderne.

Conrad Peart, commissaire à l’aménagement urbain et à l’architecture de la Ville de Westmount, a indiqué sur Twitter que la Ville se refusait à parler de « démolition » à moins qu’une partie de l’enveloppe soit enlevée. Le schéma accepté par l’administration municipale indiquait pourtant bel et bien des « travaux de démolition ». Les projections de l’agrandissement de la demeure et des indications sur son réaménagement intérieur ont été publiées par des médias locaux.

Dans la foulée des objections formulées publiquement par Héritage Montréal, la maison Goode vient d’être remise en vente. Le prix affiché est de 1,9 million de dollars. Selon l’inscription produite par l’agence immobilière mandatée par le vendeur, « cette propriété patrimoniale emblématique et perle rare, est le deuxième plus ancien bâtiment de Westmount » (sic). La maison Goode demeure pour l’instant la seule au Québec à jouir d’une protection municipale pour son intérieur.

À voir en vidéo