Un lac géant prêt à déborder en Chine

Pékin — Plus de dix millions de Chinois sont menacés par le débordement potentiel d'un lac géant dans la province du Hunan tandis qu'une nouvelle vague d'inondations frappe le reste de l'Asie.

Des centaines de personnes ont trouvé la mort et des milliers d'autres ont dû fuir leurs habitations au cours des derniers jours, les inondations détruisant routes et ponts, et ruinant les récoltes dans des régions entières.

En Inde, les rivières en crue dans le nord-est ont vu leur niveau baisser mais les responsables des prévisions météorologiques s'attendent à de fortes pluies au cours des 36 prochaines heures. Au Cambodge, de nombreux villages ont été touchés par les inondations qui menacent aussi Hanoï, la capitale vietnamienne.

Le niveau des eaux du lac Dongting, le deuxième plus grand lac de Chine, est déjà à 1,5 mètre au-dessus de la cote d'alerte de 32 mètres, et devrait encore augmenter en raison du déversement de fleuves en crue, a indiqué la télévision d'État.

Le lac Dongting joue le rôle de déversoir intermédiaire pour le Yang Tsé, fréquemment en crue, et il est entouré de plusieurs milliers de kilomètres de digues censées protéger plus de dix millions de personnes et 667 000 hectares de terres cultivables, rapporte le China Daily.

Selon la télévision chinoise, le lac a atteint la cote d'alerte tout au long de ses 900 kilomètres de côtes, et les autorités ont mobilisé plusieurs milliers de personnes en vue de renforcer les digues au vu de la montée du niveau des eaux.

En 1998, plus de 4000 personnes avaient trouvé la mort dans les pires inondations qu'ait connues la Chine depuis des décennies, qui avaient provoqué de violents débordements du Yang Tsé et du lac Dongting.

La saison des inondations a commencé cette année plus tôt que d'habitude en Chine. Les intempéries ont déjà fait 900 morts et les autorités ont averti que les inondations pourraient égaler, voire dépasser celles de 1998.

Pendant ce temps en Inde...

En Inde, le ministre en charge des catastrophes naturelles de l'État d'Assam, Nurjamal Sarkar, a indiqué hier que des milliers de personnes vivent toujours dans des abris de fortune après la destruction de leurs habitations par les récentes inondations.

«Bien que la situation sur le front des inondations se soit améliorée, quelques milliers de personnes vivent toujours dans des abris de fortune car les zones autour de leurs habitations sont toujours boueuses et n'ont pas été nettoyées des déchets qui s'y sont accumulés», a-t-il déclaré.

Au moins 900 personnes ont trouvé la mort dans l'est de l'Inde, au Népal et au Bangladesh depuis la mi-juillet en raison des inondations, des glissements de terrain et des maladies provoquées par les très fortes précipitations liées à la mousson.

Au Cambodge, les eaux du Mékong ont dépassé leur cote d'alerte dans deux villes du centre du pays après les fortes pluies dans le nord-est du pays, ainsi qu'au Laos, plus au nord.

Les inondations qui ont touché les provinces du nord du Vietnam sont en cours de résorption mais les digues protégeant Hanoï restent menacées en raison des abondantes précipitations dans le sud de la Chine.