La cible pour les patients orphelins est atteinte

D’ici le 31 mars 2023, les médecins de famille devront prendre en charge 250 000 autres Québécois inscrits au guichet d’accès à un médecin de famille (GAMF).
Photo: Jacques Nadeau archives Le Devoir D’ici le 31 mars 2023, les médecins de famille devront prendre en charge 250 000 autres Québécois inscrits au guichet d’accès à un médecin de famille (GAMF).

Les médecins de famille québécois devaient prendre en charge de façon collective 250 000 patients orphelins d’ici le 31 juillet. Ils ont dépassé cette cible, dit la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ). Selon le syndicat professionnel, 288 709 Québécois sont maintenant inscrits auprès d’un groupe de médecins.

Dans un communiqué, la FMOQ se réjouit que ses membres aient, « malgré une pénurie d’effectifs importante, une septième vague pandémique et des tâches en milieu hospitalier toujours aussi importante », respecté l’engagement central de l’entente conclue avec le gouvernement Legault en mai dernier.

D’ici le 31 mars 2023, les médecins de famille devront prendre en charge 250 000 autres Québécois inscrits au guichet d’accès à un médecin de famille (GAMF). L’ensemble de ces patients orphelins devront contacter le guichet d’accès à la première ligne (GAP) de leur région pour obtenir une consultation médicale. Du personnel procédera à un triage et déterminera quel professionnel peut les soigner.

Le Devoir tente depuis la semaine dernière d’obtenir du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) le nombre de patients inscrits auprès d’un groupe de médecins en date du 31 juillet. Plusieurs sources, dont le président de la FMOQ, avaient indiqué au Devoir que l’objectif de 250 000 avait été atteint.

Vendredi dernier, le MSSS ne confirmait toujours pas cette information. « Tous les moyens nécessaires ont été déployés pour atteindre l’objectif visé d’inscrire 250 000 patients au 31 juillet, écrivait-on au Devoir. Ceci dit, avant de confirmer que l’objectif est atteint, nous devons en faire la compilation. Le processus est actuellement en cours. »

Relancé lundi, le ministère disait encore ne pas détenir cette donnée.

 

Le guichet d’accès à la première ligne (GAP) a été lancé en juin dans toutes les régions du Québec. Il était pleinement déployé dans 54 des 92 réseaux locaux de services en date du 28 juillet dernier.

À voir en vidéo