Le pape en retard d’une heure à Québec

Le chef de l’Église catholique doit rencontrer des représentants de l’État et livrer un discours public sur les Plaines d’Abraham.
Eric Gay Associated Press Le chef de l’Église catholique doit rencontrer des représentants de l’État et livrer un discours public sur les Plaines d’Abraham.

Le pape François poursuivra mercredi sa visite pastorale au Canada en se rendant à Québec. Un avion transportant le pape a quitté Edmonton et se dirige vers Québec pour la prochaine partie de sa visite de réconciliation.

Un événement à la Citadelle de Québec avec le souverain pontife est repoussé d’une heure en raison d’un retard impliquant un vol transportant des dirigeants autochtones.

Les organisateurs ont indiqué que l’événement doit désormais commencer à 16 h 40. La tournée du pape sur les plaines d’Abraham doit maintenant débuter vers 18 h 15.

Dès 10 h 00, plusieurs personnes étaient déjà installées avec leurs chaises pliantes le long des barrières délimitant la route que doit emprunter le souverain pontife à bord de la papemobile sur les plaines d’Abraham.

Claudia Baldassarri et son conjoint sont arrivés lundi de Montréal pour voir le pape François. Avant la pandémie, le couple avait l’habitude de voyager en Italie pour assister à l’Angélus du Saint-Père.

« Je n’ai jamais vu ce pape-là, outre que par la télé. C’est un beau cadeau que le pape nous fait. Je n’aurais jamais pensé le voir cette année », dit Mme Baldassarri, sans oublier que son passage l’est d’abord pour les peuples autochtones.

« C’est une marque de grand respect. […] Personne ne peut être insensible à ce qui s’est passé », ajoute-t-elle.

Louise Michaud s’est dite fière de l’implication du pape François pour la réconciliation avec les peuples autochtones.

« Il fait de gros efforts pour racheter ce que les communautés (religieuses) ont fait aux enfants des pensionnats », indique la résidante de Loretteville, accompagnée de ses deux amies.

Aux yeux d’Omer St-Onge, un survivant de la communauté innue de Maliotenam, sur la Côte-Nord, la venue du pape représente « une petite étape » dans la guérison spirituelle.

Coiffé d’un chapeau autochtone représentant le courage et le respect, M. St-Onge espère plus que des excuses. Il souhaite des actions concrètes.

« C’est le temps que le pape décide de nous redonner les artefacts, les objets qui nous ont été pris qui sont tous au Vatican et dans les églises, des documents des jeunes gens qui sont décédés. J’ai des amis qu’on n’a plus jamais revus pendant le pensionnat », affirme l’homme dont le nom de naissance est Uapan Ushekatok, signifiant en français Étoile du matin.

Un programme chargé

 

La Conférence des évêques catholiques du Canada signale que le souverain pontife profitera de son séjour à Québec pour écouter et dialoguer avec des représentants de peuples autochtones et aborder l’impact de la colonisation et de la participation de l’Église catholique dans le fonctionnement des pensionnats pour Autochtones au Canada. Sa visite sera aussi l’occasion pour le souverain pontife de tisser des liens avec la communauté catholique au Canada.

Le chef de l’Église catholique doit rencontrer des représentants de l’État et livrer ensuite un discours public sur les Plaines d’Abraham. Une animation permettant l’expression culturelle autochtone sera présentée sur les Plaines.

Jeudi, le pape François se rendra à la basilique Sainte-Anne-de-Beaupré où il célébrera la messe à 10 h 00. Entre 10 000 et 15 000 personnes pourront y assister avec de l’espace pour les invités à l’intérieur et à l’extérieur de la basilique. Une diffusion de la messe sera également offerte sur les Plaines d’Abraham.

En fin d’après-midi, le pape se rendra à la Cathédrale-Basilique Notre-Dame de Québec pour rencontrer les évêques, les prêtres, les diacres, les consacrés, les séminaristes et les agents de pastorale.

Vendredi matin, le pape François aura une rencontre privée à 9 h 00 avec les membres de la compagnie de Jésus à l’Archevêché de Québec.

Vers 10 h 45, il rencontrera une délégation d’Autochtones de l’est du Canada, ce qui sera sa dernière activité à Québec.

Son avion quittera l’Aéroport international Jean-Lesage à midi 45 et se posera à 15 h 50 à l’Aéroport international d’Iqaluit, au Nunavut.

À 16 h 15, le pape s’entretiendra avec d’anciens élèves de pensionnats pour Autochtones à Iqaluit et un peu moins d’une heure plus tard, il participera à un événement public présenté par des Inuits.

Une cérémonie du départ du pape aura lieu à 18 h 15 à l’Aéroport d’Iqaluit, ce qui mettra fin à son séjour au Canada. Il montera ensuite à bord de l’avion qui le ramènera au Vatican.

À voir en vidéo