Une vidéo parcourt 2000 années-lumière à partir d’images du télescope James Webb

Linceul d’une étoile mourante, la nébuleuse de l’anneau astral est une nébuleuse « planétaire », c’est-à-dire en forme de disque, ressemblant à une planète.
Marcio Jose Sanchez Associated Press Linceul d’une étoile mourante, la nébuleuse de l’anneau astral est une nébuleuse « planétaire », c’est-à-dire en forme de disque, ressemblant à une planète.

L’Agence spatiale canadienne a publié jeudi une vidéo constituée de nouvelles images du télescope James Webb. On y parcourt 2000 années-lumière en 20 secondes, jusqu’à la nébuleuse de l’anneau austral, de laquelle deux images avaient déjà été révélées la semaine dernière.


La clarté de ces images du cosmos résulte entre autres du travail du détecteur de guidage de précision (FGS) canadien, un élément crucial du télescope James Webb, indique l’Agence spatiale canadienne dans la publication Facebook d’où provient la vidéo. L’agence précise, sur son site Web, que le FGS canadien « pointe vers des étoiles brillantes dans l’espace lointain pour stabiliser le télescope Webb afin que les images soient claires ».

Linceul d’une étoile mourante, la nébuleuse de l’anneau astral, qu’on voit dans la vidéo, est une nébuleuse « planétaire », c’est-à-dire en forme de disque, ressemblant à une planète. Elle est située à environ 2500 années-lumière de la Terre.

Dans les images de la nébuleuse révélées la semaine dernière, on peut distinguer deux étoiles : une rouge qui vient de mourir et qui est à l’origine de la nébuleuse, et une blanche, « brillante et encore en vie », a expliqué au Devoir Nathalie Ouellette, chargée des communications scientifiques du télescope James Webb au Canada et coordonnatrice de l’Institut de recherche sur les exoplanètes de l’Université de Montréal.

Le télescope, d’où proviennent ces images, « sera l’observatoire spatial le plus important de la prochaine décennie pour les astronomes du monde entier », selon l’Agence spatiale canadienne. Lancé en 2021, le télescope est issu d’une collaboration entre la NASA, l’Agence spatiale européenne, et l’Agence spatiale canadienne.

À voir en vidéo