Steven Guilbeault veut réduire les GES de 40% d’ici 2030

Le secteur pétrolier et gazier compte pour plus du quart de toutes les émissions de GES au pays: 179 mégatonnes en 2020.
Photo: Mark Ralston Agence France-Presse Le secteur pétrolier et gazier compte pour plus du quart de toutes les émissions de GES au pays: 179 mégatonnes en 2020.

Le gouvernement fédéral compte proposer un système de plafonnement et d’échange de droits d’émission de gaz à effet de serre (SPEDE) ou une modification du système de tarification des émissions de carbone dans son prochain plan de réduction.

L’objectif est d’établir un plafond des émissions de GES pour le secteur pétrolier et gazier et de les réduire de près de 40 % d’ici la fin de la décennie.

Ces deux solutions figurent dans les documents de consultations que le ministre fédéral de l’Environnement et du Changement climatique, Steven Guilbeault, doit publier lundi. Ce sera la première occasion pour les Canadiens de connaître les projets des libéraux pour mettre en place le plafonnement des émissions de GES du secteur pétrolier et gazier comme ils l’avaient promis aux dernières élections.

Le secteur pétrolier et gazier compte pour plus du quart de toutes les émissions de GES au pays : 179 mégatonnes en 2020. Cela équivaut à ce qu’une automobile émettrait si elle faisait le tour de la Terre à la hauteur de l’équateur plus de 17 millions de fois.

« Nous ne pouvons tout simplement pas ignorer le fait que le secteur pétrolier et gazier est le plus grand émetteur du Canada », avait déclaré M. Guilbeault lors d’une réunion du comité permanent des ressources naturelles de la Chambre des communes en avril.

Ce que le ministre n’avait pas dit à l’époque et ce que ne dévoilent pas encore les documents de consultation, c’est le niveau précis du plafond autorisé. Il pourrait s’élever « au niveau actuel ». Les données de 2019, l’année au cours de laquelle la promesse libérale a été formulée, indiquaient que les émissions totalisaient 203,5 mégatonnes.

Des documents et des sources gouvernementales laissent entendre que le plafond prévu en 2030 pourrait s’approcher de celui proposé dans le Plan des réductions des émissions en mars : 110 mégatonnes. Cela représentait une diminution de 46 % par rapport au niveau de 2019 et de 32 % par rapport à celui de 2005.

Le niveau du secteur pétrolier et gazier n’a pas été aussi bas depuis 1992. Au cours des trois dernières décennies, ses émissions ont crû de 83 %. Pour l’ensemble des secteurs du pays, cette hausse s’élève à 23 %.

Le Canada veut réduire de 40 % à 45 % les émissions de l’ensemble des secteurs par rapport à 2005 d’ici 2030.

Les Canadiens ont jusqu’au 21 septembre pour remettre leur mémoire sur ce projet. M. Guilbeault espère présenter son plan définitif au début de 2023.

À voir en vidéo