Quoi retenir de la fin de semaine ?

  • Un envoi de turbines controversé

    Un envoi de turbines controversé

    La vice-première ministre, Chrystia Freeland, a déclaré samedi que la décision du Canada de renvoyer en Allemagne des pièces réparées d’un gazoduc russe était difficile, mais nécessaire. « C’était une décision très difficile à prendre pour le Canada. Je comprends les inquiétudes de l’Ukraine à ce sujet, mais c’était la bonne chose à faire », a-t-elle souligné, tout en marquant l’appui du pays au peuple ukrainien.

    Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, qui avait qualifié cette décision d’« absolument inacceptable » plus tôt cette semaine, s’est finalement entretenu dimanche avec le premier ministre Justin Trudeau. Dans une courte déclaration, M. Zelensky dit avoir remercié M. Trudeau pour l’important appui du Canada à la défense de son pays. Mais selon lui, les sanctions contre la Russie doivent être une question de principe.

    Plus d’une centaine de manifestants étaient réunis dimanche à Montréal, pour protester contre la décision d’Ottawa. Une manifestation a également eu lieu dans la capitale fédérale.

  • Écrasement d’un avion-cargo ukrainien en Grèce

    Écrasement d’un avion-cargo ukrainien en Grèce

    Huit membres d’équipage ukrainiens ont péri, samedi soir dans le nord de la Grèce, dans l’écrasement d’un avion-cargo qui transportait  environ onze tonnes d’armement depuis la Serbie à destination du Bangladesh, a déclaré dimanche le ministre serbe de la Défense, Nebojsa Stefanovic.

    Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a confirmé l’identité des huit victimes. « La cause préliminaire de l’accident est la défaillance de l’un des moteurs », a déclaré son porte-parole, Oleg Nikolenko, sur Facebook. Les médias grecs ont indiqué qu’une autorisation d’effectuer un atterrissage d’urgence à l’aéroport de Kavala avait été demandée, sans succès.

    Des experts en armes biologiques et chimiques de l’armée grecque ont passé au peigne fin le site de l’accident dimanche et ont donné le « feu vert » aux équipes de secours pour intervenir, a rapporté la chaîne ERT. Deux pompiers ont été emmenés à l’hôpital pour des difficultés respiratoires dues aux fumées toxiques.

    Les habitants ont quant à eux reçu l’interdiction de se rendre dans les champs proches du lieu du drame jusqu’à ce que les autorités puissent évacuer l’épave et les munitions n’ayant pas explosé.

  • Condamnation de la Russie au G20

    Condamnation de la Russie au G20

    Les ministres des Finances du Groupe des 20 plus grandes économies mondiales (G20) se sont mis d’accord lors de réunions sur l’île indonésienne de Bali cette fin de semaine sur la nécessité de s’attaquer conjointement aux maux mondiaux comme l’inflation et les crises alimentaires, mais n’ont pas réussi à aplanir les divergences sur la guerre en Ukraine.

    Le G20 de Bali s’est achevé samedi sans communiqué commun, faute de consensus sur ce point. En lieu et place de ce communiqué, l’Indonésie, qui tente de concilier sa neutralité dans le conflit et le fait qu’elle est l’hôte du G20 cette année, a publié une déclaration en son propre nom, dans laquelle elle fait état de ces divergences.

    « De nombreux membres sont convenus que la reprise de l’économie mondiale a ralenti et fait face à un revers majeur en raison de la guerre de la Russie contre l’Ukraine, qui a été fermement condamnée, et ils ont appelé à la fin de la guerre », indique cette déclaration.

    La participation de la Russie à cette réunion du G20 était « absurde » et « équivalait à inviter un pyromane à une réunion de pompiers », a déclaré la ministre canadienne des Finances, Chrystia Freeland.

À voir en vidéo