Tsunamis meurtriers - Un autre coup de pouce du Canada

Le Canada a annoncé un moratoire sur le remboursement de la dette des pays ravagés par le passage des tsunamis en Asie du Sud.

L'annonce a été faite hier par le ministre des Affaires étrangères, Pierre Pettigrew, tout juste rentré de vacances pour coordonner les efforts humanitaires du pays.

Le moratoire entrera en vigueur dans un avenir rapproché, a-t-il précisé. «Ainsi, nous ne nous attaquons pas seulement à la crise, nous apportons notre soutien à la reconstruction de ces pays.»

La dette de l'Indonésie est la plus considérable, à 588 millions de dollars. Les autres pays endettés sont le Sri Lanka, la Thaïlande, l'Inde, le Kenya, la Malaysia, les Maldives et la Birmanie.

Une unité de reconnaissance composée d'employés de la Défense et des Affaires étrangères ainsi que de professionnels de la santé était en route vers le Sri Lanka jeudi afin d'évaluer l'appui supplémentaire que pourrait fournir le Canada. L'unité se rendra ensuite en Indonésie.

Certaines demandes des pays sinistrés sont plus singulières et ne cadrent pas avec les fournitures habituelles en cas de désastre. Par exemple, la Thaïlande a demandé des psychiatres et des conseillers pour assister les touristes occidentaux traumatisés.

Or, jusqu'à maintenant, les gens sur place ont un urgent besoin d'argent, c'est ce qui est le plus utile, a indiqué le ministre.

Le ministre de la Défense, Bill Graham, a pour sa part fait savoir que des employés des Affaires étrangères et de l'Agence canadienne de développement international (ACDI) sur place travaillent littéralement sans relâche depuis le passage des tsunamis.

M. Graham a par ailleurs affirmé que le premier ministre Paul Martin, en vacances au Maroc, devait parler au président George W. Bush plus tard jeudi pour offrir de l'aide supplémentaire au groupe de pays mobilisés pour organiser les secours internationaux.

Le fédéral a jusqu'à maintenant débloqué 40 millions de dollars. Il oeuvre de concert avec des organismes humanitaires comme Vision mondiale et Médecins sans frontières. Deux avions cargos ont aussi acheminé des secours.

Outre le soutien financier et logistique à l'aide humanitaire, le Canada ouvre ses portes à des milliers de victimes des tsunamis meurtriers en accélérant le processus d'étude des demandes d'immigration formulées par les personnes comptant de la famille au pays, comme le rapportait le Globe and Mail hier.

Cette mesure pourrait permettre à 5000 nouveaux arrivants de s'installer au Canada, selon une estimation, alors que ceux qui sont devenus des sans-abri à la suite de la catastrophe téléphonent à leurs proches canadiens afin qu'ils se portent à leur secours.