Perspectives: 2005 comme si vous n'y étiez pas

29 décembre (rétroactivons pour commencer, c'est excellent pour la santé). «Les responsables sri-lankais du patrimoine et de l'environnement n'en reviennent toujours pas: le raz-de-marée de dimanche a fait des dizaines de milliers de morts chez les humains mais n'a laissé nulle trace de cadavres d'animaux dans le parc national Yala.

Les vagues géantes ont pourtant pénétré jusqu'à trois kilomètres à l'intérieur de la plus grande réserve naturelle de l'île, située dans sa partie sud-est, qui abrite des centaines d'éléphants sauvages et plusieurs léopards. "Ce qui est étrange, c'est que nous n'avons trouvé aucun animal mort", a déclaré à Reuters H. D. Ratnayake, directeur adjoint du ministère de l'Environnement. "Aucun éléphant n'est mort, on n'a même pas retrouvé un cadavre de lièvre ou de lapin. Je pense que les animaux peuvent anticiper ce type de catastrophe. Ils ont un sixième sens. Ils le savent à l'avance."» En dépit de cela, selon un sondage Galope, 102 % des humains se croient toujours les plus fins de la Création et sont persuadés que Dieu leur parle en personne, se préoccupe de leurs petits problèmes et a créé ce grand univers juste pour leur nombril.

1er janvier. Profitant de ce que tout le monde est encore un peu chaudasse de la veille, Paul Martin déclenche des élections générales anticipées. «Je ne suis quand même pas rentré de mes vacances au Maroc juste à cause de ce tiramisu en Asie, déclare-t-il. Et à part ça, je vous ai bien eus. J'étais pas au Maroc, j'étais au Libye avec mon ami philosophique.»

2 janvier. Paul Martin annonce aux électeurs dessoûlés qu'il a vraiment déclenché des élections générales anticipées. «Vraiment», déclare-t-il.

3 janvier. En proie à une gueule de bois carabinée, un citoyen s'estimant «plutôt à gauche» parce qu'il déteste Gary Bettman éprouve une poussée de ressentiment à l'endroit des grévistes de la SAQ. «J'étais pris en otage par ces ronds-de-cuir grassement rémunérés à même mes taxes les plus élevées en Amérique du Nord, narre-t-il. Aussi est-ce fier de moi, muni de ma Charte des droits et libertés et de ma Loi sur les services essentiels, que j'ai sans remords franchi les lignes de piquetage afin de me procurer mes trois viniers de Harfang des Neiges du Nouvel An. Et si j'en souffre aujourd'hui dans la région du cortex, c'est leur faute. C'était à eux de m'empêcher physiquement de pénétrer à l'intérieur de la succursale tenue par des cadres qui font leur possible. Je pense que je vais actionner l'union. Maudits baveux. Dire qu'on paie ça avec nos taxes les plus élevées en Amérique du Nord.»

4 janvier. Un député du Bloc québécois se dit d'avis que les troubles à la SAQ sont la faute du fédéral qui, par sa seule existence, incite les gens à boire immodérément.

25 janvier. Dans son discours sur l'état de l'Union, George Doublevé rappelle qu'il est écrit sur sa feuille que l'an dernier, il avait demandé aux sportifs en vue d'arrêter de prendre des stéroïdes parce que ce n'est pas un bon exemple à donner à notre jeunesse. «Ç'a marché», proclame-t-il en lisant sa feuille renvoyée devant lui par la magie du téléscripteur, ce qui lui permet d'avoir l'air de regarder la caméra et de savoir de quoi il parle. «Regardez-moi ça. Barry Bonds ne savait pas qu'il se frictionnait le plexus avec autre chose que du Vicks VapoRub, et Marion Jones nie tout. Elle a d'ailleurs passé avec succès un test au détecteur de mensonges. Je détiens des preuves que les détecteurs de mensonges sont fiables. J'en ai passé un sur la question des armes de destruction massive, ça fait qu'écoeurez-moi pas avec ça.»

25 janvier. George W. annonce que 18 mois après la fin de la guerre en Irak, la démocratie est arrivée en Irak. «Il y aura des élections le 30. Or, si l'Irak n'était pas une démocratie, il n'y aurait pas d'élections. C'est logique», mentionne son téléscripteur.

30 janvier. Des incidents électoraux démocratiques font 10 000 morts le jour des élections en Irak. Les combats opposent des partisans de la proportionnelle compensatoire à deux tours à des fervents du scrutin uninominal mixte avec répartition régionale 2/3-1/3.

5 février. Comme c'est dimanche et qu'il ne se passe rien, un bulletin de nouvelles ouvre sur une tempête de neige. Les personnes touchées étant toutes des Canadiens, aucun détail n'est donné à propos du nombre de Canadiens affectés, et personne ne gosse un ministre pour savoir pourquoi ça prend autant de temps avant qu'il ne fasse rien.

16 février. Le protocole de Kyoto entre officiellement en vigueur. Il va faire un tour de 4X4 pour oublier tout ça.

20 février. Les Canadiens élisent un gouvernement libéral minoritaire. «Vraiment?», s'exclame Paul Martin. Comme il a demandé un mandat clair, beaucoup plus clair que ce qu'il a l'habitude de dire, il déclenche aussitôt des élections générales anticipées.

21 février. Contrarié de voir autant d'élections fédérales se dérouler sans lui alors que son rêve est de devenir premier ministre du Canada, Jean Charest songe à déclencher des élections générales provinciales anticipées. «Nous sommes près», dit-il.

23 février. Le résultat étant connu d'avance, la campagne électorale n'a duré que trois jours. Les Canadiens élisent un gouvernement libéral minoritaire. «Il est de tradition que les gouvernements minoritaires ne tiennent pas le coup longtemps. Aussi en profité-je pour convoquer de nouveau les Canadiens Canadiennes aux urnes demain matin entre neuf heures et neuf heures et quart», annonce Paul Martin. Le thème prépondérant de la campagne, fait-il savoir, sera le divorce gai.

25 février. Ministre des Finances du gouvernement libéral minoritaire IV, Ralph Goodale déclare dans son discours du budget que le surplus de l'année à venir «se situera quelque part dans une fourchette entre 2,29 $ et 140 milliards».

28 février. Au terme d'une longue et mûre réflexion, le ministère de la Santé du Québec annonce que, finalement, le CHUM sera aménagé dans l'édifice de La Presse.

Et encore, ce ne sont là que deux mois. Imaginez toute une année. Que j'en profite d'ailleurs pour vous souhaiter remplie de tout ce que vous aimeriez la voir remplie de. Soyez sages et ne jouez pas avec votre manger!

jdion@ledevoir.com