Tsunamis meurtriers - Bien des Canadiens restent dans l'attente

Quatre jours après le passage dévastateur de vagues meurtrières sur les côtes de l'océan Indien, beaucoup d'incertitude plane encore quant au sort de dizaines de Canadiens se trouvant dans les zones touchées par les tsunamis.

Le bilan officiel défendu par le ministère des Affaires étrangères du Canada confirme deux décès en Thaïlande et un au Sri Lanka. Mais 48 personnes manquent toujours à l'appel dans ces pays, ainsi que cinq en Indonésie et 11 aux Maldives, pour un total de 69 Canadiens dont les autorités sont sans nouvelles.

13 victimes

Un bilan provisoire diffusé tôt hier matin par les autorités thaïlandaises indiquait par contre qu'au moins 13 ressortissants canadiens avaient été tués par le séisme et les raz-de-marée dans ce pays. Le ministère des Affaires étrangères n'a toutefois pas confirmé cette information, considérant plutôt ces personnes comme des «disparus».

Jusqu'ici, 266 Canadiens ayant eu la vie sauve après le séisme de dimanche ont été répertoriés à Phuket, en Thaïlande, par l'ambassadeur du Canada, Denis Comeau. Ils se trouvent soit à l'hôpital, soit sur la route vers Bangkok.

Du personnel consulaire supplémentaire a été dépêché dans les régions sinistrées pour aider à retrouver les Canadiens manquants. Des bureaux d'urgence ont aussi été établis dans certaines des régions les plus touchées.

Hier, des informations non confirmées par le ministère identifiaient un deuxième Québécois au nombre des victimes, soit Gilles Bouchard, 57 ans, qui habitait Hawksbury, en Ontario, mais était originaire de Maniwaki. Mardi, la mort de Mathieu Lafond, 28 ans, de Repentigny, avait été annoncée.

Selon Reynald Doiron, porte-parole du ministère, les Canadiens en visite dans la région touchée ont profité «d'une chance incroyable» pour s'en tirer à relativement bon compte, si l'on considère l'ampleur de la catastrophe.

Avec la Presse canadienne