Les autorités soulignent une pénurie de préparations pour bébés souffrant d’allergies

La déclaration intervient au milieu d’une pénurie généralisée de préparations aux États-Unis.
Eric Gay Associated Press La déclaration intervient au milieu d’une pénurie généralisée de préparations aux États-Unis.

Les autorités fédérales reconnaissent que le Canada fait face à une pénurie de préparations pour bébés souffrant d’allergies alimentaires et de certains problèmes de santé.

Santé Canada a déclaré jeudi dans un avis que l’approvisionnement en préparations hypoallergéniques ne répond pas à la demande dans certaines provinces.

La déclaration intervient au milieu d’une pénurie généralisée de préparations au sud de la frontière après la fermeture d’une grande usine de fabrication américaine, qui expédie également des préparations hypoallergéniques au Canada.

Selon Santé Canada, il existe deux types de préparation pour bébés souffrant d’allergies alimentaires : celles qui sont fortement hydrolysées et celles qui sont fabriquées à base d’acides aminés.

Il indique que la pénurie de formules largement hydrolysées met à rude épreuve l’offre déjà limitée de produits à base d’acides aminés, destinés aux bébés susceptibles d’avoir des réactions allergiques graves, y compris l’anaphylaxie.

Santé Canada affirme qu’il est « essentiel » que ces produits soient réservés aux bébés qui en ont besoin.

Le premier ministre Justin Trudeau a déclaré vendredi que le Canada cherchait à s’assurer que ses chaînes d’approvisionnement étaient suffisamment « résilientes ».

« Nous voulons bien nous occuper de nos nourrissons, et nous allons nous assurer de le faire. On regarde attentivement ce qui se fait aux États-Unis, pour s’assurer qu’il n’y ait pas trop d’impact au Canada, mais aussi pour voir si on a besoin de faire des choses semblables pour assurer des sources d’approvisionnement pour les familles qui en ont besoin », a déclaré aux journalistes M. Trudeau, qui était de passage vendredi à Sept-Îles.

Mercredi, le président américain, Joe Biden, a invoqué une loi sur la production en défense obligeant les fournisseurs de fabricants de formules à exécuter les commandes de ces entreprises avant les autres clients, dans le but d’éliminer les goulots d’étranglement de la production.

Santé Canada a recommandé le 9 mai que l’Agence canadienne d’inspection des aliments suspende temporairement les exigences en matière d’étiquetage bilingue et de composition nutritionnelle afin de permettre les importations de préparations pour nourrissons en provenance d’Europe et de réduire ainsi la dépendance du Canada à l’égard des fournisseurs américains.

Cette décision permettrait à neuf produits auparavant indisponibles du Royaume-Uni, d’Irlande et d’Allemagne d’atteindre le marché canadien, ainsi qu’à 11 autres produits des États-Unis.

Santé Canada affirme que les produits doivent respecter « des normes de qualité et de fabrication similaires à celles du Canada ». Les directives de l’agence doivent expirer le 30 juin.

Avec des informations de Stéphane Blais, à Sept-Îles, et de l’Associated Press

À voir en vidéo