Pinochet doit attendre

Santiago — La Cour suprême du Chili a reporté à une date non précisée sa décision sur le recours déposé par les avocats de l'ex-dictateur Augusto Pinochet pour empêcher son arrestation après la ratification par la Cour d'appel de Santiago du mandat d'arrêt lancé à son encontre pour violation des droits de l'homme.

La deuxième chambre de la plus haute instance judiciaire a décidé de mettre en délibéré sa décision après avoir entendu les arguments des deux parties. Le tribunal n'a donné aucune date mais, selon certaines sources judiciaires, la décision pourrait être rendue publique dès aujourd'hui.

L'ancien homme fort du Chili entre 1973 et 1990 est inculpé pour un homicide et neuf enlèvements d'opposants, dont les corps n'ont jamais été retrouvés, dans le cadre de l'Opération Condor, un programme concerté entre les dictatures sud-américaines pour éliminer physiquement leurs opposants dans les années 70 et 80.

L'ancien dictateur est sorti hier de l'hôpital militaire de Santiago, où il se trouvait depuis samedi après avoir été victime d'une attaque cérébro-vasculaire, a-t-on appris de source médicale.

«En raison de l'évolution satisfaisante [de l'état de santé de M. Pinochet], il a été transféré aujourd'hui à son domicile pour y poursuivre son traitement et sa convalescence», affirme le bulletin médical rendu public par l'hôpital.