Dix rues de Montréal seront piétonnes pour au moins trois étés

La rue Wellington, à Verdun. Les dix rues qui seront piétonnes cet été sont essentiellement les mêmes que l’an dernier.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir La rue Wellington, à Verdun. Les dix rues qui seront piétonnes cet été sont essentiellement les mêmes que l’an dernier.

Dix artères de la métropole seront piétonnes cet été et, à la demande des commerçants, elles le seront aussi en 2023 et en 2024.

Montréal consacrera 12 millions de dollars en trois ans en soutien aux sociétés de développement commercial (SDC) dont les projets ont été retenus, a annoncé lundi la mairesse Valérie Plante. « Quand on sait que la pandémie a été particulièrement difficile pour les commerçants et commerçantes, pour moi, les rues piétonnes, c’est vraiment une solution concrète — et qui a été mise en place en accord avec les SDC partout à travers la ville — pour penser “à l’extérieur de la boîte”. »

Les dix rues qui seront piétonnes cet été sont essentiellement les mêmes que l’an dernier. Il s’agit de la rue Wellington, de l’avenue du Mont-Royal et des rues Ontario Est, Bernard, Sainte-Catherine Ouest, Sainte-Catherine Est, Duluth Est, De Castelnau Est et Saint-Denis, entre la rue Sherbrooke et le boulevard de Maisonneuve, de même qu’un tronçon de rue au marché Jean-Talon.

C’est tout de même moins que l’an dernier, alors que 13 rues avaient été piétonnisées. Les commerçants de la rue Masson font partie de ceux qui ont décidé de ne pas renouveler l’expérience ; elle n’avait pas été jugée concluante l’an dernier.

Une vision d’avenir

L’Association des SDC de Montréal avait demandé à la Ville de pérenniser le programme d’aide financière et d’assurer une certaine prévisibilité pour les commerçants. « On a été écoutés », s’est réjoui le président de l’association, Billy Walsh. Il a rappelé que plusieurs projets de rues piétonnes avaient été faits dans un contexte d’urgence lors de la première année de la pandémie de COVID-19, en 2020. « C’est sûr et certain qu’aujourd’hui, on est un peu ailleurs. Le programme, ce qu’il vient établir, c’est une vision d’avenir. »

La mairesse Plante estime qu’en confirmant la piétonnisation pour trois ans, les SDC pourront réaliser des économies dans l’achat de l’équipement et du mobilier nécessaires.

La piétonnisation de ces rues a été bénéfique pour les affaires l’an dernier, selon Luc Rabouin, responsable du développement économique au comité exécutif. La rue Wellington a d’ailleurs enregistré une hausse d’achalandage de 17 % par rapport à 2019, a-t-il dit. « Si ça ne marchait pas, les commerçants ne voudraient pas de rues piétonnes. Il y a vraiment un impact direct sur les ventes et sur l’achalandage », a-t-il fait valoir.

Dans la majorité des cas, les rues seront fermées à la circulation automobile à compter du mois de juin. Les dix projets retenus sont des piétonnisations complètes pour toute la saison estivale.

À voir en vidéo