Deux nouveaux vaccins contre la COVID-19 s’ajoutent au pays, mais une vaccination stable en vue

Deux nouveaux vaccins prêteront main-forte au Canada dans sa lutte contre la COVID-19, mais l’autorisation des injections de Medicago et de Novavax ne devrait pas pour autant changer le portrait de la vaccination à l’intérieur du pays.

Le taux d’efficacité du vaccin de l’entreprise québécoise Medicago, nommé Covifenz, s’élève à 71 %, selon les données publiées par la pharmaceutique et confirmées par Santé Canada.

Cette « efficacité » correspond à « l’efficacité relative » du vaccin, précise Alain Lamarre, expert en immunologie à l’Institut national de la recherche scientifique. Cette statistique reflète la comparaison entre un groupe de personnes vaccinées et un groupe témoin ayant reçu un placebo. « Si, comparativement aux 100 patients qui ont eu la COVID-19 dans le groupe placebo, 10 seulement ont été malades dans le groupe vacciné, on parle d’une efficacité relative de 90 % », dit M. Lamarre.

Cette méthode de calcul diffère du taux d’efficacité « réel », qui est observé dans la population générale et qui dépend du « taux de pénétration de l’infection dans la population ». Le taux d’efficacité réel est en général plus faible que le taux relatif.

Quant à Covifenz, ce nouveau venu pourrait faire changer d’idée quelques récalcitrants. Mais il y a fort à parier que ce vaccin mis au point au Québec sera surtout exporté. Quatre Canadiens sur cinq sont désormais adéquatement protégés, et Covifenz est seulement recommandé pour la « vaccination primaire », et non les doses de rappel.

« C’est un vaccin beaucoup plus facile à entreposer et à envoyer, fait remarquer Alain Lamarre. Il faut juste un réfrigérateur normal pour le transporter. »

Le Canada en a commandé 20 millions de doses. La distribution devrait commencer à la mi-mai, selon le gouvernement.

Ce texte est tiré de notre infolettre « Le courrier du coronavirus » du 28 février 2022. Pour vous abonner, cliquez ici.



À voir en vidéo