L’Ontario met fin à l’état d’urgence

Le premier ministre a précisé que des mesures d’urgence dont disposaient les forces de l’ordre en vertu de l’état d’urgence seraient maintenues.
Chris Young La Presse canadienne Le premier ministre a précisé que des mesures d’urgence dont disposaient les forces de l’ordre en vertu de l’état d’urgence seraient maintenues.

L’Ontario suit le pas du gouvernement fédéral et met fin lui aussi fin à l’état d’urgence dès aujourd’hui. Le premier ministre, Doug Ford, en a fait l’annonce dans un communiqué en fin de journée mercredi.

Le premier ministre a précisé que des mesures d’urgence dont disposaient les forces de l’ordre en vertu de l’état d’urgence seraient maintenues, sans toutefois préciser lesquelles et pendant combien de temps.

« Nous sommes reconnaissants envers tous les agents de première ligne et premiers intervenants qui ont contribué à résoudre pacifiquement la situation à Ottawa, à Windsor et dans d’autres parties de la province », précise le communiqué.

L’état d’urgence a été déclaré le 11 février en raison des convois de camionneurs qui ont notamment immobilisé le pont Ambassador de Windsor et le centre-ville d’Ottawa. La mesure permettait aux forces policières d’imposer des amendes allant jusqu’à 100 000 dollars aux personnes bloquant le transport de biens et d’individus.

Pour l’instant, le bureau de M. Ford a indiqué qu’il révoquait l’état d’urgence. Cela signifie que le gouvernement provincial ne peut plus promulguer de nouvelles ordonnances, mais les ordonnances existantes, y compris celles qui donnent à la police plus de pouvoir pour infliger des amendes aux personnes ou révoquer les permis, peuvent rester en vigueur pendant au moins 14 jours après leur promulgation, a expliqué une porte-parole de M. Ford.

Le gouvernement devra décider d’ici samedi s’il étend les pouvoirs de la police.

En vertu de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence, l’état d’urgence aurait pris fin au plus tard le 25 février, à moins d’être prorogé. Le gouvernement provincial doit déposer un rapport sur la situation d’urgence à l’Assemblée législative dans les 120 jours qui suivent la fin de la situation d’urgence.

Avec La Presse canadienne

 

Ce reportage bénéficie du soutien de l’Initiative de journalisme local, financée par le gouvernement du Canada.

À voir en vidéo