103 personnes devront répondre à des accusations criminelles à Ottawa

Un manifestant est drapé dans un drapeau du Canada
Adrian Wyld La Presse canadienne Un manifestant est drapé dans un drapeau du Canada

Les opérations policières visant à évincer complètement les manifestants au centre-ville d’Ottawa depuis plus de trois semaines se sont poursuivies dimanche.

Le Service de police d’Ottawa dit avoir procédé à au moins 191 arrestations depuis jeudi.

Il a précisé que 103 personnes devront répondre à des accusations criminelles. Une majorité est accusée de méfait et d’entrave à la justice. En tout, ce sont 389 accusations qui ont été portées.

Parmi les personnes accusées, 89 ont été libérées sous conditions. Elles devront notamment éviter de se retrouver dans certains secteurs désignés.

 

La police signale que 79 véhicules ont été remorqués. Elle a dégagé six rues, dont Wellington et Bay, et le stationnement John A. MacDonald.

En soirée, dimanche, le Service de police d’Ottawa a assuré tous les commerçants qui ont été contraints de fermer leurs portes pendant l’occupation qu’ils pouvaient maintenant les rouvrir en toute sécurité. Sur les médias sociaux, la police a précisé que des rues venaient d’être rouvertes à la circulation des automobiles et des piétons.

La police a aussi remercié les commerçants et les résidents du secteur des manifestations pour leur patience.

 

Plus tôt en journée, le chef intérimaire du Service de police d’Ottawa, Steve Bell, a indiqué en conférence de presse que les agents seront démobilisés lorsque les autorités seront certaines qu’il n’y a plus de menace d’occupation.

De son côté, le sous-commissaire de la GRC, Mike Duheme, a indiqué que les forces policières, les partenaires fédéraux et les institutions financières avaient gelé 206 produits financiers. Le compte d’un processeur de paiement estimé à 3,8 millions $ a été aussi été gelé.

Pendant ce temps, les élus fédéraux poursuivent le débat, à la Chambre des communes, sur l’application de la Loi sur les mesures d’urgence. Ils doivent toujours l’approuver ou la suspendre à l’occasion d’un vote demain soir.

L’UES enquête

L’Unité des enquêtes spéciales de l’Ontario — l’équivalent du BEI — dit avoir ouvert une enquête sur deux incidents survenus lors des opérations policières visant à déloger les manifestants antigouvernementaux qui occupent le centre-ville d’Ottawa depuis plusieurs semaines.

Selon des renseignements préliminaires, une femme âgée de 49 ans aurait été grièvement blessée par une policière de Toronto à cheval.

Une enquête a aussi été ouverte au sujet d’agents du Service de police de Vancouver qui auraient déchargé samedi soir des armes à létalité atténuée sur des personnes dans le secteur des rues Sparks et Bank.

L’Unité dit que personne n’a signalé de blessures au cours de cet incident. Elle demande à toute personne qui aurait été touchée par un projectile de communiquer avec elle.

Ces incidents seraient survenus au cours des opérations policières ayant mené à 191 arrestations depuis jeudi.



À voir en vidéo