Raz de marée de désinformation sur le thème du Canada

L’attention internationale que reçoit l’occupation des rues d’Ottawa par le convoi de camionneurs en colère provoque une vague de fausses nouvelles sur le Web et inonde de demandes de vérification des faits le bureau du premier ministre.

« Comme une marmotte, Justin Trudeau, que plusieurs croient être le fils de Fidel Castro, vient de sortir de son terrier. » Sur les ondes du réseau câblé américain Fox News, le populaire animateur Tucker Carlson a répété plusieurs fois la semaine dernière d’étranges affirmations sur la paternité du premier ministre canadien. Maintes fois démentie, la théorie reste très populaire auprès de certains internautes obnubilés par la ressemblance physique entre les deux hommes.

« Bienvenue au grand réveil, patriote ! » écrit par exemple un compte français, qui partage avec enthousiasme l’extrait trompeur sur Twitter. Dans les faits, Justin Trudeau est le fils de l’ancien premier ministre Pierre Elliott Trudeau et de Margaret Trudeau, et le réseau social Twitter a même cru bon de le rappeler à ses usagers, suggérant depuis quelques jours un article de vérification des faits à ce sujet.

En pleine gestion de crise pour le blocage de la capitale et de certains points frontaliers, le bureau de Justin Trudeau a dû répondre mercredi à une question de l’agence Reuters au sujet de la filiation du premier ministre. C’était loin d’être une demande isolée, comme en témoigne une liste de demandes de médias étrangers auprès du service de presse du premier ministre obtenue par Le Devoir.

Des citations inventées de Justin Trudeau à sa prétendue fuite du pays en passant par des images trompeuses du « Convoi de la liberté », les fausses nouvelles sur le thème du Canada ont explosé sur le Web depuis que le pays est au centre de l’attention mondiale pour ses manifestations contre les mesures sanitaires.

Inspiration Trudeau

 

Justin Trudeau et sa femme ont-ils fait semblant de recevoir le vaccin contre la COVID-19 ? Tel est ce que tentait de savoir le quotidien américain USA Today, jeudi, afin de vérifier certaines affirmations qui circulent en ligne. La réponse est non. Le couple s’est fait vacciner en public, devant les caméras.

Le premier ministre lui-même, très connu à l’extérieur de nos frontières, inspire à lui seul la plupart des publications erronées ou trompeuses sur le thème du Canada, selon ce qu’indiquent les demandes de vérifications des faits effectuées par des médias étrangers.

Des internautes ont par exemple diffusé des images de propos choquants qui semblent être tirées de la page Facebook de Justin Trudeau, mais qui sont en fait inventées de toutes pièces. On lui impute par exemple un conseil « d’éviter de parler à ses amis et membres de la famille qui ne sont pas vaccinés », alors que le premier ministre n’a jamais rien dit de tel.

Le réseau américain CNN s’est pour sa part évertué à démentir une affirmation fausse diffusée sur le Web, et reprise par un élu républicain du Texas, Chip Roy, selon laquelle Justin Trudeau aurait fui le pays pour les États-Unis à l’arrivée du convoi de camionneurs à Ottawa, le 29 janvier. Dans les faits, le premier ministre n’a pas quitté la région de la capitale fédérale durant cette période. Déclaré positif à la COVID-19, Justin Trudeau s’est isolé dans sa résidence officielle du lac Mousseau, à Chelsea en Outaouais, d’où il a tenu un point de presse le lundi suivant.

Exagération du convoi

 

Les informations entourant le convoi de camionneurs en colère, qui campe devant le parlement à Ottawa depuis deux semaines, ont aussi été particulièrement victimes d’exagérations ou de tromperies sur les réseaux sociaux.

Des images de larges foules ont été présentées comme étant la marche vers Ottawa pour faire cesser les mesures sanitaires en 2022, rapporte l’AFP ; il s’agissait en fait des rues de Moscou, en 1991. Des photos de camions ont été présentées comme preuve de solidarité des agriculteurs italiens ; il s’agissait plutôt d’un défilé lors d’un festival.

Associated Press a retracé des publications virales sur les réseaux sociaux qui rapportent — erronément — que la moitié des policiers d’Ottawa ont quitté leur poste dans la foulée des manifestations. En fait, aucun des 2000 policiers et civils au service de la police de la capitale n’a démissionné à cause de cette manifestation, selon le président du syndicat.

L’ampleur du convoi de camions a été l’objet de maintes conjectures, parfois grotesques. Le populaire animateur de baladodiffusion américain Joe Rogan, controversé pour avoir fait la promotion de désinformation sur les vaccins contre la COVID-19, a avancé que 50 000 camions prennent part au « convoi de la liberté ». L’ex-joueur de hockey canadien Theo Fleury a lui aussi versé dans l’exagération, avançant sur Fox News que 1,4 million de manifestants débarquaient à Ottawa. Des estimations de « “80 000” ou de “plus de 130 000” camions ont circulé sur les médias sociaux », rapporte CNN.

Selon le chef de police d’Ottawa, il se trouvait « plus de 3000 camions » au plus gros de la manifestation, le 29 janvier, et au maximum 15 000 personnes venues les appuyer. Moins de 400 camions demeurent immobiles au centre-ville d’Ottawa.

Il est à noter que les organisateurs du « Convoi de la liberté » réfutent les estimations policières. En entrevue avec Le Devoir, mardi, une organisatrice québécoise a affirmé qu’il y avait des manifestants « dans tous les coins de la ville […], la ville étant pleine à craquer », contrairement aux témoignages de nombreux témoins directs. Elle a aussi indiqué que les médias « mentent », disant elle-même s’informer auprès des médias alternatifs, puisque « à travers ces médias on est capables d’aller chercher la vérité ».



À voir en vidéo