La police de Windsor reprend le contrôle du pont

La Maison-Blanche a salué l’intervention policière canadienne dans un communiqué diffusé ce dimanche.
Photo: Nathan Denette La Presse canadienne La Maison-Blanche a salué l’intervention policière canadienne dans un communiqué diffusé ce dimanche.

La police de Windsor a repris le contrôle de la situation près du pont Ambassador, l’un des principaux liens frontaliers entre le Canada et les États-Unis, a annoncé le maire de la ville, dimanche.

Drew Dilkens a publié un communiqué indiquant que le pont sera rouvert à la circulation dès qu’il sera sécuritaire de le faire. La décision sera prise par la police et l’Agence des services frontaliers. Les policiers ont délogé dimanche matin les manifestants qui bloquaient encore les accès au pont.

La cheffe de police de Windsor, Pamela Mizuno, a indiqué en fin d’après-midi que de 25 à 30 personnes avaient été arrêtées. Elle a ajouté que cinq véhicules avaient été saisis la veille et sept autres avaient été remorqués.

Mme Mizuno a déclaré que le but était d’ouvrir les voies à la circulation, mais les agents doivent tenter de le faire de manière «sûre et durable».

Elle a dit que les autorités continuaient de peaufiner leur plan opérationnel, mais l’objectif était de rétablir la circulation et de rouvrir le pont.

En vidéo: l'occupation d'Ottawa financée de l'étranger

La cheffe de police a rappelé que les gens qui tenteraient d’interrompre la circulation près du pont pourraient faire face à des accusations de droit criminel.

L’opération policière a commencé tôt. Les policiers ont profité dimanche matin du départ de nombreux manifestants pour reprendre leur avance. Ils ne laissaient personne derrière eux.

Comme la veille, un lourd cordon de policiers a de nouveau avancé de plusieurs mètres sur le chemin Huron Church, près de l’entrée du pont. Ils étaient suivis par deux véhicules blindés de la GRC et par un certain nombre de véhicules. Cette fois, l’opération a mieux réussi que la veille.

Les forces de l’ordre ont avisé les personnes rassemblées à une station-service non loin du pont qu’elles pourraient se voir remettre une contravention pour intrusion si elles ne partaient pas.

Photo: Nathan Denette La Presse canadienne Plusieurs véhicules ont été remorqués, ont indiqué les autorités.

Un drone a rapidement survolé les lieux. Des klaxons pouvaient être entendus à distance.

Les manifestants, qui réclament la fin des restrictions visant à combattre la COVID-19, bloquaient les accès au pont Ambassador depuis plusieurs jours, ce qui a entraîné de nombreuses perturbations.

La Cour supérieure de l’Ontario avait accordé une injonction qui ordonnait aux manifestants de libérer les voies, à compter de 19 h, vendredi. Le blocage du pont nuit au commerce transfrontalier, qui se chiffre en centaines de millions de dollars. Le président des États-Unis, Joe Biden, et la gouverneure du Michigan, Gretchen Whitmer, ont exhorté les autorités canadiennes à rouvrir le poste et à endiguer l’hémorragie économique qui menace maintenant le gagne-pain d’un grand nombre de personnes des deux côtés de la frontière.