La FTQ-Construction ne financera pas de convoi contre les mesures sanitaires

«C’est là-dessus que la FTQ-Construction veut être solidaire: aux patients qui sont délestés et aussi aux gens qui travaillent dans le milieu de la santé», a résumé le directeur général, Éric Boisjoly.
Photo: Michael Monnier Archives Le Devoir «C’est là-dessus que la FTQ-Construction veut être solidaire: aux patients qui sont délestés et aussi aux gens qui travaillent dans le milieu de la santé», a résumé le directeur général, Éric Boisjoly.

La FTQ-Construction ne financera pas de convoi de protestataires contre les mesures sanitaires liées à la COVID-19, malgré une demande en ce sens adressée par le représentant syndical sur la Côte-Nord, Bernard « Rambo » Gauthier.

Lundi soir, dans une vidéo qu’il a mise en ligne, le représentant des opérateurs de machinerie lourde de la FTQ-Construction sur la Côte-Nord, Bernard « Rambo » Gauthier, avait annoncé son intention de participer à un convoi régional vers Québec pour protester contre les mesures sanitaires. Il avait dit souhaiter être soutenu financièrement par son grand syndicat, la FTQ-Construction.

Or, en entrevue avec La Presse canadienne mardi, le directeur général de la FTQ-Construction, Éric Boisjoly, a fait savoir que « non », le grand syndicat n’apportera pas de soutien financier à cette opération.

La FTQ-Construction représente 43 % des travailleurs de la construction dans l’ensemble du Québec.

Bien qu’il dise soutenir le droit de manifester et d’exprimer ses opinions, M. Boisjoly a brossé un portrait plus large de la lassitude généralisée engendrée par la pandémie de la COVID-19.

« Tout le monde dans le peuple québécois est tanné de ça. Tout le monde a une petite écoeurantite là-dedans », a convenu M. Boisjoly.

Néanmoins, il faut faire preuve de solidarité plus que jamais, a-t-il plaidé.

 

« Cette situation-là, elle est précaire pour les gens dans la santé, mais aussi pour les malades qui sont au délestage. C’est là-dessus que la FTQ-Construction veut être solidaire : aux patients qui sont délestés et aussi aux gens qui travaillent dans le milieu de la santé », a résumé M. Boisjoly.

Le dirigeant syndical dit aussi respecter le choix de ceux qui refusent de se faire vacciner, mais souligne qu’il n’est pas du ressort de la FTQ-Construction de remettre en question les directives de la Santé publique.

Ni la FTQ en général

 

Quant à la FTQ, bien que certains médias aient rapporté qu’elle avait été sollicitée pour financer le convoi, la centrale syndicale a indiqué à La Presse canadienne qu’elle n’avait reçu aucune demande en ce sens de la part de M. Gauthier.

De toute façon, elle a réitéré le message qu’elle tient depuis le début de la pandémie, à savoir qu’elle demande aux gens de se faire vacciner et de respecter les mesures sanitaires.

Fait à noter, la FTQ représente aussi des milliers de travailleurs dans la santé, notamment des préposés aux bénéficiaires, par le biais de deux autres de ses grands syndicats, soit le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et le Syndicat québécois des employés de service (SQEES).

À voir en vidéo