Les minimaisons de Mike Ward iront vers Drummondville et Victoriaville plutôt que vers Montréal

Samedi, Mike Ward avait interpellé la mairesse Plante sur les réseaux sociaux afin d’offrir à la Ville de Montréal 25 tentes en bois pour permettre à des itinérants de dormir au chaud.
Photo: Valérian Mazataud Archives Le Devoir Samedi, Mike Ward avait interpellé la mairesse Plante sur les réseaux sociaux afin d’offrir à la Ville de Montréal 25 tentes en bois pour permettre à des itinérants de dormir au chaud.

La mairesse Valérie Plante a dit non à l’humoriste Mike Ward, qui a offert 25 minimaisons pour loger des itinérants à Montréal, mais la proposition a été acceptée par d'autres. Vingt abris pourraient ainsi prendre le chemin de Saint-Lucien, dans la MRC de Drummond, et cinq autres iront à Victoriaville.

Samedi, Mike Ward avait interpellé la mairesse Plante sur les réseaux sociaux afin d’offrir à la Ville de Montréal 25 tentes en bois pour permettre à des itinérants de dormir au chaud. « Ce sont des tentes en bois, isolées, chauffées avec la chaleur du corps humain. On peut se loger confortablement jusqu’à -30 », avait-il écrit sur sa page Facebook. « Conçues pour les gens les plus à risque, ceux qui refusent de dormir dans les refuges. Les minimaisons sont construites et payées. Donnez le go et je peux les faire installer d’ici une semaine. Un simple oui de votre part et personne d’autre va mourir de froid cet hiver. »

La mairesse, qui a décliné la proposition de l’humoriste, a expliqué lundi, en marge d’une conférence de presse sur le Quartier chinois, que cette offre ne représentait pas une solution adéquate compte tenu du contexte. « Il n’y a personne qui aime ça, dire non. Mais ce qu’il faut comprendre, c’est qu’en ce moment, à Montréal, […] le problème, ce n’est pas tant l’espace, c’est d’avoir du personnel qualifié, des gens qui peuvent accompagner les personnes en situation d’itinérance », a-t-elle précisé.

Elle a dit comprendre que des gens veuillent venir en aide aux sans-abri. « Il y a un sentiment d’impuissance face à l’itinérance, et je comprends. Ils ont raison d’être fâchés qu’il y ait des gens qui soient dans la rue. Moi aussi, je suis fâchée », a-t-elle lâché. « Ce qu’il faut, ce sont des solutions pérennes. […] Il faut du logement social et des ressources communautaires pour aider ces gens-là, qui, pas tous, mais souvent, sont très vulnérables. »

Des preneurs 

Si la mairesse de Montréal a refusé l’offre de M. Ward, le maire de Victoriaville, Antoine Tardif, s’est pour sa part montré intéressé. Cinq minimaisons seront transportées dans sa ville. « On a eu une rencontre sur l’heure du dîner avec différents organismes communautaires pour préciser la nature des besoins et déterminer la prise en charge de ces nouveaux équipements », a indiqué Charles Verville, porte-parole de la Ville de Victoriaville. 

Lundi soir, la mairesse de Drummondville, Stéphanie Lacoste, a également affirmé que vingt abris devraient prendre la direction de la région

Les abris pourraient être utilisés pour des projets de l'organisme L'Ensoleilvent, qui vient en aide aux itinérants. Mme Lacoste a indiqué hier que l'organisme pourrait ainsi accueillir vingt maisons sur un terrain situé dans la municipalité de Saint-Lucien, près de Drummondville, pour un projet agricole avec des personnes itinérantes.

En après-midi lundi, Mike Ward avait lancé un appel sur sa page Facebook afin d’obtenir l’aide du public pour trouver un camion semi-remorque et transporter les abris vers le Centre-du-Québec.

Depuis le début de janvier, alors que le Québec est balayé par plusieurs vagues de froid, deux itinérants sont décédés dans les rues de la métropole. Jeudi dernier, une femme a été retrouvée en arrêt respiratoire près d’un édicule de la station de métro Berri-UQAM. Son décès a été constaté peu après. Dix jours plus tôt, les policiers s’étaient portés au secours d’un itinérant de 74 ans qui habitait dans un campement de fortune. Souffrant possiblement d’hypothermie, il a été transporté à l’hôpital, où son décès a été constaté.

À voir en vidéo