L’Ontario souhaite renforcer ses liens avec la Wallonie

En décembre, le ministère des Affaires francophones a contacté d’autres ministères qui pourraient être inclus dans l’accord, comme le ministère des Collèges et Universités et celui du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir En décembre, le ministère des Affaires francophones a contacté d’autres ministères qui pourraient être inclus dans l’accord, comme le ministère des Collèges et Universités et celui du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce.

Une entente entre la Fédération Wallonie-Bruxelles et l’Ontario dans le but de renforcer la coopération entre les deux entités politiques en matière de francophonie pourrait être signée dès le 8 avril, d’après une note interne. Il s’agirait d’une première entente officielle entre les deux gouvernements.

Les deux parties avaient annoncé, le 22 septembre dernier, leur intention de collaborer davantage dans le domaine de la culture, de l’éducation et du développement économique. La collaboration serait entérinée dans le cadre d’une entente « qui visera spécifiquement des programmes et des initiatives reliées entre autres à l’enseignement supérieur, le numérique, la jeunesse et la promotion de la langue française », indique une note interne produite en prévision d’une rencontre entre la ministre des Affaires francophone de l’Ontario, Caroline Mulroney, et l’ambassadeur de la Belgique au Canada.

« Les deux parties chargées du suivi du dossier continuent de collaborer dans le cadre des objectifs mentionnés dans [la déclaration] », a communiqué par courriel Sharon Weinblum, déléguée générale de la Fédération Wallonie-Bruxelles au Québec.

« Nous poursuivons nos discussions », a répondu Charles Jean Sucsan, directeur des communications stratégiques au ministère des Affaires francophones de l’Ontario.

Des pourparlers ont eu lieu depuis l’annonce, au début de l’automne. Un groupe de travail avec des représentants des deux délégations gouvernementales a été formé au mois d’octobre. En décembre, le ministère des Affaires francophones a contacté d’autres ministères qui pourraient être inclus dans l’accord, comme le ministère des Collèges et Universités et celui du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce.

La déclaration commune du 22 septembre fait partie d’un groupe de programmes destinés à renforcer le dynamisme de la communauté francophone en Ontario. La province a notamment soutenu des organismes à but non lucratif francophones touchés par la COVID par l’entremise d’un fonds de secours et a lancé un Programme d’appui à la francophonie ontarienne en 2019.

« L’atout que représente la francophonie ontarienne est important et doit être rehaussé en misant sur la réputation enviable de la province », lit-on dans la note.

Ce reportage bénéficie du soutien de l'Initiative de journalisme local, financée par le gouvernement du Canada.

À voir en vidéo