Quoi surveiller aujourd’hui ?

  • Christian Dubé fait le point sur la COVID-19

    Christian Dubé fait le point sur la COVID-19

    Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, tiendra une conférence de presse à 11 h pour faire le point sur la situation actuelle de la COVID-19 au Québec. Il sera accompagné du directeur général de la gestion exécutive et opérationnelle de la pandémie, Daniel Paré, et de la sous-ministre adjointe à la Direction générale des affaires universitaires, médicales, infirmières et pharmaceutiques, Lucie Opatrny.

    Mise à jour:
    Le passeport vaccinal sera obligatoire à la SAQ et à la SQDC. Il passera éventuellement à trois doses.

    Cette conférence survient au moment où les hospitalisations et les décès sont en hausse dans la province. Il n’est d’ailleurs pas inintéressant de rappeler pour l’occasion que le premier ministre François Legault avait indiqué la semaine dernière qu’il n’excluait pas d’imposer des restrictions aux Québécois non vaccinés.

  • Premier anniversaire de l’assaut du Capitole

    Premier anniversaire de l’assaut du Capitole

    Un an jour pour jour après l’insurrection du 6 janvier 2021, Joe Biden rendra hommage aux policiers et aux gardiens du Capitole et compte placer son prédécesseur face à sa responsabilité dans la tragédie. Le président démocrate doit s’exprimer dans l’enceinte même du Congrès américain, qui avait été envahi par des milliers d’insurgés.

    Pour sa part, Donald Trump a décidé hier d’annuler la conférence de presse qu’il prévoyait de tenir aujourd’hui. Deux élus très proches du président déchu devraient toutefois prendre la parole à sa place pour, assurent-ils, apporter la « réponse des républicains » aux commémorations anniversaires.

  • Macron accueille la Commission européenne à Paris

    Macron accueille la Commission européenne à Paris

    Le président français, Emmanuel Macron, accueillera ce soir les membres de la Commission européenne à Paris pour lancer la présidence française du Conseil de l’Union européenne, qui se tiendra de janvier à juin, et faire avancer ses priorités, des questions migratoires au salaire minimum.

    Quelque 400 rendez-vous sont prévus, essentiellement sur les trois premiers mois en raison de la présidentielle en France, déjà en cours. Au-delà du mois de mars, les scrutins présidentiel et législatifs risquent fort de limiter la marge de manœuvre du président.

À voir en vidéo