Le réseau de la santé se prépare à passer au prochain stade de délestage

Sur les 1750 patients hospitalisés au Québec en lien avec la COVID-19 mercredi, 191 se trouvent aux soins intensifs.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Sur les 1750 patients hospitalisés au Québec en lien avec la COVID-19 mercredi, 191 se trouvent aux soins intensifs.

La hausse des hospitalisations liées à la COVID-19 se poursuit au Québec, amenant le réseau de la santé à se préparer à passer au prochain stade de délestage.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a signalé mercredi 1750 hospitalisations, une hausse de 158 comparativement à la veille. Parmi ces patients, 191 se trouvent aux soins intensifs, une augmentation de six.

La capacité d’hospitalisations hors des soins intensifs de 1252 lits a été dépassée depuis mardi.

Plusieurs hôpitaux du Québec ont ainsi atteint leur capacité correspondant au niveau d’alerte 3, a confirmé mardi le ministère. Celui-ci s’attend à ce que l’ensemble des établissements de la province se prépare à passer au prochain niveau d’alerte.

« Au niveau 3, il est prévu dans le plan de contingence que le réseau doit se préparer pour un éventuel niveau d’alerte 4, c’est-à-dire préparer le délestage d’activité pour atteindre une surcapacité », a indiqué par courriel la porte-parole au MSSS, Marie-Claude Lacasse.

« Cette mesure touche tous les établissements. La répartition interrégionale est envisagée pour permettre au réseau d’accueillir les patients », poursuit-elle.

De nombreux hôpitaux ont déjà réduit dans les derniers jours certaines de leurs activités comme les chirurgies non urgentes afin d’accueillir notamment un nombre plus élevé de patients atteints de la COVID-19.

Le CIUSSS de la Mauricie–Centre-du-Québec, l’une des régions les plus touchées actuellement par les hospitalisations liées à la maladie, a affirmé à La Presse canadienne être toujours à un niveau 3 de délestage, mais « certaines mesures de niveau 4 pourraient être déployées ».

La situation dans les hôpitaux est aussi critique et est aggravée en raison du nombre de travailleurs infectés ou en isolement, a mentionné Mme Lacasse.

En date du 3 janvier, 11 712 travailleurs de la santé étaient absents, a précisé le ministère.

Le CISSS de la Montérégie-Est dit que les médecins pallient le manque d’infirmières et de professionnels pour assurer la réalisation de plusieurs chirurgies et examens, alors que près de 900 employés sont absents en raison de la COVID-19.

« Pour l’instant, nous réalisons 30 % des chirurgies habituelles. Concernant les consultations externes, 70 % sont faites par téléconsultation », a indiqué par courriel la porte-parole du CISSS, Marianne Paquette.

Le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal mentionne que certains des secteurs « ont dû se réorganiser en faisant appel, lorsque possible, à d’autres employés, à des gestionnaires ou à d’autres titres d’emploi ».

Presque 40 décès supplémentaires

 

Québec a aussi signalé mercredi 39 décès supplémentaires liés à la COVID-19.

Il rapporte également 14 486 nouveaux cas, un nombre qui ne reflète toutefois que les cas détectés par les tests PCR, dont l’accès est limité.

Le bilan officiel de la province est maintenant de 680 308 personnes infectées et 11 820 décès.

Un total de 48 038 prélèvements ont été réalisés mardi, avec un taux de positivité de 28,1 %.

Pour ce qui est de la vaccination, 92 506 doses ont été administrées dans les 14 dernières heures au Québec.

Selon l’Institut national de santé publique, 84,6 % de la population a reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19. Chez les 12 ans et plus, 91,7 % ont reçu au moins une dose et 89,5 % sont adéquatement vaccinés.



À voir en vidéo