Montréal réquisitionne deux hôtels pour des itinérants, notamment atteints de la COVID-19

Les adresses civiques des deux établissements n’ont pas été dévoilées.
Jacques Nadeau (Archives) Le Devoir Les adresses civiques des deux établissements n’ont pas été dévoilées.

Deux hôtels du centre-ville de Montréal sont réquisitionnés pour abriter des itinérants en vertu de l’état d’urgence local décrété la semaine dernière par la mairesse Valérie Plante.

Le premier immeuble offrira 111 places aux personnes testées positives à la COVID-19 et qui ne nécessitent pas de soins hospitaliers ainsi que celles en attente d’un résultat et celles qui doivent s’isoler.

Il sera opéré dès cette semaine par le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal et par la Mission Old Brewery.

Un deuxième établissement offrira 50 places d’hébergement d’urgence à partir du début de février aux personnes autochtones en situation d’itinérance.

Cet hôtel est situé à proximité du secteur Milton-Parc où les besoins pour des services culturellement adaptés et sécuritaires sont particulièrement importants. Il sera opéré par l’organisme Projets Autochtones du Québec (PAQ).

Les adresses civiques des deux établissements n’ont pas été dévoilées dans le communiqué transmis jeudi par le Cabinet de la mairesse et du comité exécutif.

L’état d’urgence permet à la Ville de Montréal de faire des interventions nécessitant des travailleurs ou des ressources matérielles sans passer par un appel d’offres. Il avait été décrété pour une première fois à Montréal le 27 mars 2020 et n’avait été levé que le 23 août dernier.

Dans le cas présent, l’état d’urgence doit être reconduit par le Conseil d’agglomération de Montréal.



À voir en vidéo