En photos | 2021 dans l’oeil de Jacques Nadeau

Les photographes posent un regard très personnel sur l’actualité. Nous leur avons demandé de choisir leurs meilleures photos de cette année plutôt... inhabituelle. D’événements tragiques en rencontres touchantes, voici la sélection de Jacques Nadeau.

1 24 septembre | La justice climatique brûle les lèvres de dizaines de milliers de jeunes Québécois. En septembre, une grève leur permet de battre le pavé pour exiger des gestes plus concrets — voire radicaux — de leurs dirigeants politiques. «Je pense que dans cette image-là, si j’avais 20 ans, je ferais partie de la marche avec eux», observe Jacques Nadeau. La COP26, grand-messe de 2021 sur la question climatique, ne fournira en fin de compte rien de bien satisfaisant pour cette jeunesse. Jacques Nadeau Le Devoir
2 11 avril | Par un dimanche ensoleillé, Jacques Nadeau profitait de sa journée de congé pour se balader dans le sud-ouest de Montréal. Une dense fumée noire s’élève alors quelques rues plus loin. L’appel du devoir se fait sentir chez le photographe d’expérience. «J’ai toujours mes appareils photo avec moi. Ce n’était pas très loin. J’avais juste à suivre la boucane. Un feu, il faut que tu sois là au début, quasiment en même temps que les ambulances.» Sur place, les secouristes évacuent une centaine de locataires du bâtiment en feu. La plupart des sinistrés sont des femmes. Tous vivent dans la précarité. «C’était le sauve-qui-peut», se remémore le photographe. L’incendie a fait un mort. Jacques Nadeau Le Devoir
3 1er juillet | «C’est ma photo la plus importante de l’année», estime Jacques Nadeau. Entre mai et juillet, des centaines de tombes anonymes sont découvertes sur les sites d’anciens pensionnats. Des milliers de personnes décident de manifester durant la fête du Canada «pour mettre le pays en berne», raconte l’artisan du «Devoir». «Je ne sais pas si c’était déjà arrivé depuis 1867, que le Canada ait été en berne le jour de son anniversaire. Il fallait vraiment pour une fois que les Canadiens anglais et les Canadiens français mettent les Autochtones au-dessus d’eux-mêmes. On a toujours été deux nations!» Des marches orange se dérouleront dans toutes les grandes villes du pays pour honorer la mémoire des enfants disparus. Jacques Nadeau Le Devoir
4 30 novembre | Les travailleurs étrangers sillonnent nos champs chaque été pour remplir nos étalages de fruits et de légumes, mais certains employeurs ne reconnaissent pas la valeur de ces employés. C’est le cas de Jean Lemay, qui est devenu le premier à se voir interdire l’embauche de cette main-d’œuvre en raison de violations des lois du travail. Une vingtaine d’ouvriers agricoles du Guatemala ont fait les frais de cette situation, laissés sans travail et sans paie durant plus d’un mois. «On le voit bien dans leur visage qu’ils auraient aimé ça, travailler et nourrir un peu plus leur famille», témoigne Jacques Nadeau. Dans ce hall de réception d’hôtel, «on avait deux minutes», se souvient-il. «Ce qui était le plus important, c’est qu’ils soient à l’aise, qu’ils fassent ce qu’ils veulent, qu’ils aient le sens de la liberté, dans le couloir.» Jacques Nadeau Le Devoir
5 30 septembre | La COVID-19 a trouvé une nouvelle cible vers la fin de l’été: les jeunes rétifs aux vaccins. Une visite à l’hôpital de la Cité-de-la-Santé de Laval confirme l’état dramatique de plusieurs d’entre eux. Jacques Nadeau n’en est pas à sa première plongée dans une zone contaminée. «Je n’ai jamais vraiment eu peur de ça. C’est difficile, mais je suis capable de rester pendant trois heures dans un hôpital où il y a la COVID-19. Si les médecins et les infirmières sont capables de faire 10-12 heures par jour là-dedans, je suis capable de faire trois heures.» Jacques Nadeau Le Devoir

À voir en vidéo