En photos | 2021 dans l’oeil de Valérian Mazataud

Les photographes posent un regard très personnel sur l’actualité. Nous leur avons demandé de choisir leurs meilleures photos de cette année plutôt... inhabituelle qui s’achève. Des portraits d’artistes surprenants jusqu’aux événements électrisants, voici la sélection de Valérian Mazataud.

1 12 juillet | La victoire finale de l’Italie à l’Euro se hisse sur le podium des moments d’allégresse de 2021. «Je ne suis pas vraiment fan de soccer, mais je suis fan des histoires autour du sport, confie Valérian Mazataud. C’était la folie. Un but marqué par l’Italie et c’était l’explosion de joie, comme si elle venait de gagner. Un but de l’Angleterre et le monde était viscéralement stressé». Entre le «stress dans l’attente» et l’«ultra-joyeux», il a choisi de nous présenter les visages tourmentés. Le reste des photos de cette soirée de festivités vaut le détour sur le site Web du «Devoir». Valérian Mazataud Le Devoir
2 8 novembre | Denis Coderre briguait la mairie de Montréal, tel Jean Drapeau 61 ans avant lui. Son ambition s’est toutefois heurtée à une Valérie Plante plus populaire. La défaite fut manifestement difficile à avaler. «Il a mis très longtemps, cinq, six heures, avant d’accepter de faire son discours de défaite», raconte Valérian Mazataud. Lorsque l’homme politique sort finalement de sa loge, «un aréopage de photographes et de caméramans» mitraillent sa bouille déconfite. «Ça se bouscule, c’est impossible.» Après un discours dont les photos se révèlent «trop classiques», Valérian Mazataud tente de saisir la sortie de piste de Denis Coderre. Sa patience paie, car il réussit ainsi à capter «les derniers pas politiques de Denis Coderre, au sens propre comme au figuré». Valérian Mazataud Le Devoir
3 3 juillet | «C’était le retour du beau temps. Les vaccins commençaient à arriver. On commençait à voir le proverbial bout du tunnel», raconte le photographe. Les arts reprenaient aussi du service. Les membres du Cirque Barcode et de la troupe Acting for Climate Montréal répétaient en plein air leur spectacle intitulé Branché. «Branché», comme dans «connecté sur la nature». La performance interpelle aussi notre photographe. «Voir ces gens collés, massés, suant... C’est très symbolique, au-delà de la performance de cirque qui était extrêmement impressionnante», dit-il. Valérian Mazataud Le Devoir
4 14 août | Martha Wainwright a illuminé 2021 avec un nouvel album, «Love Will Be Reborn», rempli de compositions en clair-obscur pour un monde vacillant. Le photographe du «Devoir» s’en est inspiré, la plaçant «perchée sur cette chaise, au milieu de tout». Une rencontre touchante, raconte Valérian Mazataud. «Dans le même esprit que les journalistes qui font des entrevues avec des artistes, il y a ça dans la photo de portrait. Il y a un côté dialogue.» La mise en scène rappelle aussi la pochette de disque: la chaise, la lumière, le regard, tous ces éléments font écho à l’univers de l’artiste montréalaise. Valérian Mazataud Le Devoir
5 9 juin | L’horreur frappe la ville de London, en Ontario. La famille Afzaal déambule sur un trottoir lorsqu’une camionnette happe de plein fouet ses cinq membres. La tragédie fait quatre morts et laisse un garçon de neuf ans orphelin. Les rassemblements spontanés de solidarité s’organisent dans les heures qui suivent le drame. «Je n’aurais jamais imaginé qu’autant de monde serait venu là. C’était à perte de vue», se rappelle Valérian Mazataud, dépêché sur les lieux. Il parle encore avec émotion de la dame et de son enfant montrés au premier plan. «Un geste tendre qui vient contrecarrer la gravité des faits, mais surtout rappeler l’humanité de cette réunion.» Valérian Mazataud Le Devoir

À voir en vidéo