La Grande Roue de Montréal sous le feu des critiques sur les réseaux sociaux

Riley Valcin procédait au déneigement de l’installation du Vieux-Montréal au moment de l’accident.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Riley Valcin procédait au déneigement de l’installation du Vieux-Montréal au moment de l’accident.

L’entreprise responsable de la gestion de la Grande Roue de Montréal est depuis quelques jours la cible de nombreux reproches sur les réseaux sociaux. Des internautes dénoncent son long silence après la mort d’un de ses employés dans un accident de travail survenu le 25 décembre.

La victime s’appelle Riley Valcin. Il était âgé de 22 ans et étudiait en génie civil à Polytechnique Montréal.

Un représentant de la firme de relations publiques embauchée par la Grande Roue de Montréal a confirmé dimanche le décès du jeune homme. Riley Valcin procédait au déneigement de l’installation du Vieux-Montréal au moment de l’accident.

Photo: Instagram de Riley Valcin Riley Valcin
 

Au lendemain de la tragédie, le 26 décembre, la Grande Roue publiait sur son compte Instagram un avis indiquant la fermeture de l’attraction.

« Veuillez noter que La Grande Roue de Montréal est fermée jusqu’à nouvel ordre. Nous vous informerons lorsque l’attraction rouvrira », peut-on lire sous la publication.

Dès lors, des centaines d’internautes ont reproché à la Grande Roue de ne pas partager avec la communauté les circonstances qui ont mené à la fermeture du manège. Ces dernières avaient pourtant été relayées dans les médias de même que l’identité de la victime.

Ce n’est que 48 heures plus tard, après de fortes pressions des internautes, que la Grande Roue a exprimé sa peine et ses condoléances à la famille de la victime.

 

Or, pour les internautes, le silence aura été trop long et l’accident trop grave. À leurs yeux, ça aura pris deux jours pour « humaniser » Riley Valcin.

Une campagne de financement GoFundMe a par ailleurs été lancée par son meilleur ami Roberto Rivera-Rubino, en soutien à la famille. Au moment où ces lignes sont écrites, 36 000 $ de dons ont été récoltés en moins d’une journée.

« Nous nous connaissions et avons partagé notre vie depuis 15 ans maintenant. Riley était plus qu’un ami, il était un frère », écrit son meilleur ami. Riley laisse derrière lui des parents endeuillés, un frère, des amis et des centaines d’autres.

L’accident fait l’objet d’une enquête

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a indiqué que l’enquête a été transférée à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) puisqu’il s’agit d’un accident de travail.

Les responsables de l’installation refusent de révéler ce qui s’est produit en « attendant les résultats de l’enquête », a indiqué la firme embauchée par la Grande Roue. Il s’agit par ailleurs d’une décision de la Grande Roue de Montréal et non d’une directive de la CNESST ou des policiers, a confirmé le porte-parole Mathieu Filion.

M. Bégin a ajouté que « la Grande Roue ne sera pas accessible tant et aussi longtemps que l’employeur ne déposera pas une procédure de déneigement plus sécuritaire ».

En attendant, les inspecteurs de la CNESST poursuivent leur enquête.

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo