Année charnière pour Facebook

2021 pourrait être une année charnière importante dans le monde des réseaux sociaux.
Photo: Stefa Nikolic Getty Images 2021 pourrait être une année charnière importante dans le monde des réseaux sociaux.

Facebook avait le vent dans les voiles au début de 2021 et semblait peu menacé par TikTok, ce réseau social venu de Chine. Finalement, la seconde moitié de l’année aura été assez affreuse pour l’entreprise californienne, qui a même cru bon changer de nom, pendant que TikTok continue de conquérir la prochaine génération d’internautes.

Noémie (nous utilisons un nom fictif pour protéger son anonymat en raison de son âge) résume en une phrase le bourbier dans lequel Facebook se trouve enlisé. L’adolescente de 16 ans, qui vit dans la région de Montréal, sur la Rive-Nord, a fermé son compte Instagram après avoir réalisé qu’elle passait ses journées, et parfois même une bonne partie de ses nuits, à faire défiler des photos et des vidéos « qui n’étaient pas vraies » et que cela a fini par la mener « à [se] comparer de plein de façons ».

« Sur Instagram, les images tournent trop souvent autour de l’image corporelle », ajoute-t-elle. Que ce soit les personnalités de la télé, des influenceuses ou des gens de son entourage, « il y a toujours un angle de caméra, une prise de vue, un jeu de lumière, ou quelque chose qui rend tout ça faux ».

La jeune internaute n’est pas la seule à avoir abandonné Instagram en 2021. Les dirigeants du groupe Facebook étaient déjà au courant de l’effet néfaste qu’avait Instagram sur ses plus jeunes utilisatrices. L’ex-employée devenue lanceuse d’alerte Frances Haugen aura attiré l’attention des gouvernements sur tout ce qui ne tourne pas rond à Facebook, y compris l’inquiétante émergence des groupes prônant la violence et les discours haineux.

Le p.-d.g., Mark Zuckerberg, et ses cadres ont bien réagi, mais plutôt timidement, disent des experts. L’entreprise a fini l’année en tentant une diversion : l’entreprise ne s’appellera dorénavant plus Facebook, mais Meta, et explorera davantage la réalité virtuelle et augmentée comme avenue de croissance future.

TikTok milliardaire

 

Un fait saillant plus léger de 2021 : le retour d’ABBA. Le groupe disco suédois s’est relevé de cendres vieilles de 40 ans grâce entre autres à l’aide de la nouvelle saveur du moment dans le monde numérique : la plateforme TikTok, née d’une fusion survenue vers la fin 2018 avec l’application musicale Musical.ly.

ABBA s’est révélé un des sujets les plus populaires dans l’univers TikTok en 2021, ce qui semble approprié vu ses origines dansantes. Le réseau de partage de courtes vidéos a franchi le cap du milliard d’utilisateurs en septembre. Il n’y a pas de surprise d’y voir même un vieux groupe musical voir sa cote de popularité rebondir.

En fait, c’est peut-être ce qui distingue le plus TikTok de Facebook et d’Instagram à l’heure actuelle : le réseau social d’origine chinoise est perçu comme étant « plus amusant ». Mais la lourde machine commerciale qui semble avoir englouti ses rivaux plus populaires commence toutefois à s’y intéresser.

De ce point de vue, 2021 pourrait être une année charnière importante dans le monde des réseaux sociaux. Une année où le géant Facebook a plié le genou, tandis qu’un rival tente de lui voler sa place dans le cœur des internautes.



À voir en vidéo