Opération Nez rouge met fin à son service de raccompagnement

Les bénévoles étaient de retour sur les routes cette année dans 23 régions du Québec après avoir été contraints à une pause en 2020 à cause du confinement lié à la crise de la COVID-19.
Photo: Françis Vachon La Presse canadienne Les bénévoles étaient de retour sur les routes cette année dans 23 régions du Québec après avoir été contraints à une pause en 2020 à cause du confinement lié à la crise de la COVID-19.

L’Opération Nez rouge a annoncé mardi la fin prématurée de son service de raccompagnement au Québec en raison de la situation épidémiologique. Il devait se prolonger jusqu’au 31 décembre.

La direction de l’organisme signale tout de même qu’en cette année atypique, les bénévoles et l’équipe de l’Opération Nez rouge sont très fiers d’avoir raccompagné cet automne des milliers de Québécois en sécurité après leurs soirées festives.

La directrice des communications et du marketing de Nez rouge, Marilyn Vigneault, souligne d’ailleurs que la décision a été émotive et difficile, mais qu’elle a été prise « avec le sentiment du devoir accompli ».

Toutefois, à la suite des plus récentes mesures barrières mises en place par Québec pour ralentir la propagation de la COVID-19, il « allait de soi », selon Mme Vigneault, que l’opération ne pouvait plus poursuivre ses activités qui mettent à risque les bénévoles et les clients.

« L’Opération Nez rouge tenait à soutenir les efforts visant à réduire au maximum les contacts », a-t-elle ajouté.

Les bénévoles étaient de retour sur les routes cette année dans 23 régions du Québec après avoir été contraints à une pause en 2020 à cause du confinement lié à la crise de la COVID-19.

Au total, ce sont près de 7000 raccompagnements qui ont été effectués par 6800 bénévoles au cours d’une dizaine de soirées où le service était offert. Dans les circonstances, l’organisation est très fière de ce bilan, a souligné Mme Vigneault en entrevue à La Presse Canadienne.

D’ailleurs, si le recrutement représente toujours un défi pour Opération Nez rouge, la pandémie a évidemment compliqué davantage les choses. Plusieurs régions avaient ainsi prévu mettre fin à leur campagne 2021 à compter de dimanche dernier.

Et si Nez rouge a pris la décision de mettre fin à ses activités par mesure préventive, l’organisation se réjouit de l’efficacité de son protocole puisqu’aucune éclosion n’a été signalée parmi les diverses centrales régionales de l’organisation.

L’Opération Nez rouge fait partie du paysage québécois depuis le milieu des années 1980. L’organisme a depuis étendu ses ailes à d’autres provinces canadiennes.

En 2019, plus de 50 000 automobilistes québécois avaient été raccompagnés sains et saufs à la maison.

Lorsque les équipes de l’Opération Nez rouge sont en mesure d’être en fonction, elles offrent aux automobilistes inaptes à conduire en raison de capacités affaiblies d’être reconduits chez eux avec leur voiture, en retour d’une contribution financière de leur choix à être versée à des organismes voués au développement de la jeunesse et au sport amateur.

En l’absence du service de Nez rouge, Marilyn Vigneault invite les gens à prévoir leurs déplacements s’ils vont consommer de l’alcool en prenant un taxi, en désignant un conducteur désigné ou en restant sur place pour passer la nuit.

À voir en vidéo