SAQ: entente de principe acceptée à 86,3 %

Photo: Graham Hughes La Presse canadienne

Les quelque 800 employés syndiqués des entrepôts de la Société des alcools du Québec (SAQ) et les responsables de la livraison de bouteilles ont approuvé une nouvelle entente de principe à 86,3 % afin de renouveler leur convention collective. Il faudra toutefois attendre quelques semaines avant que les tablettes des succursales soient aussi remplies qu’avant le conflit de travail qui a miné leur approvisionnement à l’approche du temps des Fêtes.

« Nous sommes très heureux ! On a redonné les lettres de noblesse à nos emplois au sein de cette société d’État. Les conditions de travail en général sont bonifiées. Les salaires à l’embauche ont été améliorés ainsi que la rémunération dans l’ensemble des échelles salariales », a réagi samedi le président du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) 3535, Joël Latour, par voie de communiqué.

Après avoir tenu trois jours de grève en novembre et rejeté une entente de principe plus tôt ce mois-ci, les travailleurs salariés des deux centres de distribution de la SAQ situés à Montréal et à Québec et les employés responsables de la livraison des bouteilles ont ainsi finalement adopté une entente de renouvellement de leur convention collective lors d’assemblées générales tenues vendredi et samedi. Ce contrat de six ans leur garantit notamment une hausse salariale d’environ 3 % par année.

« Aussi, les personnes salariées ont accepté un nouvel aménagement du travail ce qui va permettre d’ouvrir les entrepôts le samedi et le dimanche », indique le communiqué de la SCFP, qui précise que cette mesure facilitera la mise en place d’ici une ou deux années d’un projet de livraison de bouteilles à domicile.

« L’acceptation de cette entente nous permet de regarder vers l’avant et surtout, de poursuivre le réapprovisionnement de nos succursales et de nos partenaires d’affaires », s’est pour sa part réjouie la présidente et chef de la direction de la SAQ, Catherine Dagenais, dans un communiqué distinct.

Les consommateurs devront toutefois attendre encore « quelques semaines » avant que les tablettes des quelque 400 succursales de la SAQ, qui ont été dégarnies par ce conflit de travail, soient de nouveau complètement remplies, a prévenu Mme Dagenais. D’autant plus que la demande en alcool grimpe considérablement à l’approche du temps des Fêtes.

Dans les dernières semaines, ce conflit de travail a causé bien des maux de tête aux restaurateurs, confrontés à des retards de livraison. Celui-ci a toutefois bénéficié à plusieurs producteurs de vins québécois, qui ont vu leurs ventes augmenter dans les dernières semaines. 

À voir en vidéo