Valérie Plante atteinte de la COVID-19

« Je poursuivrai mes activités en virtuel pendant mon isolement », a écrit la mairesse sur Twitter.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne « Je poursuivrai mes activités en virtuel pendant mon isolement », a écrit la mairesse sur Twitter.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, qui était en isolement préventif, a confirmé samedi après-midi avoir reçu un résultat positif au test de dépistage pour la COVID-19 effectué la veille.

C’est après avoir appris qu’un des membres de son entourage était atteint du virus que la mairesse est allée passer un test de dépistage pour la COVID-19, vendredi. « J’ai obtenu mon résultat aujourd’hui et il est malheureusement positif », ajoute la mairesse dans une déclaration écrite acheminée aux médias en fin d’après-midi, samedi.

« Étant doublement vaccinée, je ne ressens heureusement que peu de symptômes liés au virus. Cela me permettra de poursuivre toutes mes activités en mode virtuel pendant ma période d’isolement », ajoute l’élue de Projet Montréal, âgée de 47 ans. Mme Plante et son équipe sont par ailleurs entrées en contact avec les personnes avec qui la mairesse a été en contact dans les derniers jours « afin de les inviter à prendre les mesures appropriées, prévues par la Santé publique », ajoute la déclaration.

Au moment où les nouveaux cas de COVID-19 et les hospitalisations continuent de grimper au Québec dans la foulée de la propagation rapide du variant Omicron de la COVID-19, Mme Plante a ainsi appelé samedi les Montréalais « à la plus grande prudence en cette fin d’année ».

« Le variant Omicron est particulièrement contagieux et personne n’est à l’abri. Nous devons encore une fois faire preuve de résilience et de solidarité, mais nous traverserons ensemble cette nouvelle vague », a-t-elle ajouté.

 

Le chef d’Ensemble Montréal, Aref Salem, a par ailleurs tenu à souhaiter « prompt rétablissement » à la mairesse. « J’espère qu’elle se porte bien ainsi que sa famille », a-t-il écrit.

 

Le nom de Mme Plante s’ajoute ainsi à celui de plusieurs élus qui ont contracté la COVID-19 dans les derniers mois. Cela a notamment été le cas en décembre 2020 du maire du Sud-Ouest, Benoit Dorais, puis du maire de Saint-Léonard, Michel Bissonnet, en février dernier.

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a pour sa part confirmé jeudi avoir été déclaré positif au virus, après s’être placé en isolement préventif dès lundi.

« La Santé publique me recommande d’être isolé jusqu’au 25 décembre à la suite d’un résultat positif à la COVID-19, ce que je ferai évidemment », a-t-il alors écrit sur les réseaux sociaux.

Le dernier bilan de la COVID-19, émis samedi, fait état de 3631 nouveaux cas positifs au cours des 24 dernières heures. Deux décès et 35 nouvelles hospitalisations viennent par ailleurs alourdir ce bilan.

À voir en vidéo