Quoi surveiller cette fin de semaine ?

  • Évolution de la COVID-19

    Évolution de la COVID-19

    Les yeux seront tournés en fin de semaine sur les bilans des nouveaux cas de COVID-19, puisque dans les derniers jours, la propagation a semblé s’accélérer. Vendredi, près de 3800 cas ont été enregistrés, un sommet depuis le début de la pandémie. 

    Sinon, dès dimanche, le Canada lèvera l’interdiction d’entrée imposée aux voyageurs en provenance de 10 pays d’Afrique. Cette mesure controversée avait été mise en place après l’apparition du variant Omicron.

    La situation dans le sport professionnel pourrait aussi connaître des revirements, particulièrement dans la Ligue nationale de hockey, où les éclosions sont nombreuses. Pour l’instant, le Canadien de Montréal devrait reprendre du service lundi, contre les Islanders à New York.

  • Grève des chauffeurs d’autobus à Laval

    Grève des chauffeurs d’autobus à Laval

    Le conflit de travail se poursuit entre la Société de transport de Laval et ses chauffeurs d’autobus. Ceux-ci seront de nouveau en grève samedi et dimanche. Ils trouvent notamment que les offres salariales qui leur sont faites sont insuffisantes.

    Il n’y aura donc pas d’autobus sur les routes de Laval à partir de 4 h samedi, jusqu’au retour du service à 4 h lundi matin, le 20 décembre.

  • La Russie souhaite des pourparlers

    La Russie souhaite des pourparlers

    Ça continue de brasser dans le dossier ukrainien, alors que les inquiétudes d’une potentielle invasion russe restent grandes. Vendredi, la Russie a proposé l’ouverture de négociations dès le « samedi 18 décembre » afin d’empêcher une escalade des tensions en Europe. Moscou a dit souhaiter que ces discussions se déroulent à Genève.

    La Russie souhaite limiter de manière importante l’influence des États-Unis et des pays membres de l’OTAN dans la région.

  • Premier scrutin local à Hong Kong

    Premier scrutin local à Hong Kong

    La Ville de Hong Kong mènera dimanche une élection pour désigner les membres de son Conseil législatif. Ce ne sera pas un scrutin anodin, car ce sera le premier exercice du genre à se dérouler conformément aux nouvelles règles imposées par Pékin, qui limitent énormément le nombre de sièges ouverts au vote de la population.

    Les 153 différents candidats ont aussi dû assurer Pékin de leur « patriotisme » et donner des gages de loyauté politique. Dans ce contexte, les sondages prédisent une abstention record de la part des quelque 4,5 millions d’habitants.

À voir en vidéo