Menaces envers des écoles: six adolescents sont arrêtés à Montréal

Le Service de police de Châteauguay prend au sérieux la situation et mène une enquête.
Photo: Getty Images/iStockphoto

Le Service de police de Châteauguay prend au sérieux la situation et mène une enquête.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a procédé à l’arrestation de six adolescents qui auraient proféré des menaces visant des écoles, alors qu’un établissement scolaire de Châteauguay a décidé de fermer pour la journée.

Les adolescents arrêtés ont entre 13 et 17 ans et le SPVM a indiqué, lundi matin, que « la situation était évolutive ».

Plusieurs écoles de la région de Montréal auraient été ciblées par des menaces au cours des derniers jours.

 

« C’est un phénomène d’entraînement sur les réseaux sociaux qui est à l’origine de tout ça », a indiqué Manuel Couture, sergent des relations médias au SPVM.

« Notre module des cyberenquêtes a fait un travail colossal durant le week-end pour retracer, identifier et permettre l’arrestation de personnes responsables des menaces », a ajouté Manuel Couture.

Le SPVM a mentionné que des patrouilleurs seront présents dans des zones scolaires et à proximité de plusieurs écoles lundi.

« Il faut rappeler que c’est un crime grave et au SPVM, on prend ces menaces très au sérieux », a précisé le sergent des relations médias au SPVM.

Une école de Châteauguay est fermée pour la journée

 

Une école secondaire de Châteauguay est fermée pour la journée, lundi, en raison d’une menace sur des réseaux sociaux visant des membres du personnel.

Le directeur de l’école Louis-Philippe-Paré, Stéphane Brault, a envoyé un courriel aux parents des élèves, en fin de soirée dimanche, pour les informer de la situation.

« Nous savons que cela nécessitera une réorganisation de votre planification familiale de ce lundi, mais nous préférons dans ce contexte, veiller à la sécurité des élèves et des membres de notre personnel », écrit M. Brault.

Le courriel précise que le Service de police de Châteauguay a été informé de la situation, qu’il la prend au sérieux et qu’il mène une enquête à ce sujet.

« Ce sont des menaces qui ont été faites sur les réseaux sociaux visant des membres du personnel. Donc il a été suggéré de fermer l’école pour la journée le temps que les enquêteurs fassent leur enquête », a confirmé la porte-parole de la police de Châteauguay, Martine Denis.

Mme Denis a précisé que les messages ciblaient deux membres du personnel de l’école, mais ne pouvait donner plus de détails.

Des enquêteurs travaillant en cybercriminalité tenteront de déterminer d’où provenaient les messages, a-t-elle ajouté.

« On ne sait pas non plus d’où proviennent les menaces, si ce sont des jeunes de l’école ou de l’extérieur, pour l’instant. »

À voir en vidéo