Les employés de la SAQ refusent l’entente de principe

Parmi les points en litige, il y a les salaires, les questions de santé-sécurité au travail et les heures supplémentaires.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir Parmi les points en litige, il y a les salaires, les questions de santé-sécurité au travail et les heures supplémentaires.

Les employés de la Société des alcools du Québec (SAQ) ont refusé de signer l’entente de principe pour le renouvellement de leur convention collective.

Le 29 novembre dernier, la direction de la SAQ et le syndicat représentant les 800 employés d’entrepôt et de livraison avaient annoncé une entente de principe, mais elle a été rejetée à 86% par les employés.

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) l’a annoncé dans un communiqué lundi soir.

«Nous allons nous réunir demain matin avec le comité exécutif du syndicat afin de déterminer ce que seront nos prochaines actions. Évidemment, nous allons aussi contacter l’employeur », a indiqué Michel Gratton, conseiller syndical du SCFP.

Le communiqué du syndicat ne précise pas les raisons qui expliquent le refus de l’entente.

«Les représentants syndicaux ne donneront aucune entrevue avant demain en fin de journée afin de définir leur plan d’action», peut-on lire dans le communiqué.

Lorsque le syndicat avait annoncé l’entente de principe, il n’avait pas voulu révéler son contenu.

Parmi les points en litige, il y a les salaires, les questions de santé-sécurité au travail et les heures supplémentaires.

À voir en vidéo