Québec fait passer la prime des infirmières à 30 000 $

Le gouvernement fait monter les enchères pour attirer des infirmières en région : il a annoncé jeudi qu’il faisait passer ses primes d’attraction à 30 000 $ dans les secteurs éloignés.

Québec promet aussi de verser un montant supplémentaire de 12 000 $, la deuxième année, aux professionnels en soins qui iront prêter main-forte hors des grands centres.

Au départ, la prime d’attraction pour les salariés dans les régions éloignées était de 18 000 $. Désormais, Québec l’augmente donc de 12 000 $ la première année, puis ajoute encore 12 000 $ pour l’année suivante.

L’annonce du ministre de la Santé, Christian Dubé, survient au moment où le Bureau du coroner ouvre une enquête sur le décès d’un homme originaire de Senneterre. Richard Genest est mort dans la nuit de mardi à mercredi après avoir fait 140 kilomètres de route en ambulance.

« On va avoir de nouvelles mesures en région, notamment en Abitibi, qu’on annonce cette semaine. C’est sûr que, tous les jours, ce que j’essaie de faire, c’est de ramener du personnel pour que justement les services, particulièrement en région, soient améliorés », a déclaré M. Dubé en matinée jeudi.

Dans le communiqué détaillant les primes, le ministre de la Santé a rappelé que sa « priorité » était de contribuer à faire « diminuer la pression sur les équipes de travail et [à] rééquilibrer la charge de travail du personnel ».

Il a dit s’ajuster à la réalité des régions en accordant un montant supplémentaire. « L’ensemble des mesures incitatives annoncées permettra de couvrir les besoins les plus criants en matière de santé, dans des secteurs ou dans des régions plus critiques », a-t-il dit.

Lente progression des renforts

En parallèle, son ministère a fait son habituelle mise à jour hebdomadaire des renforts dans le réseau de la santé.

Depuis l’annonce de milliers de dollars en primes de rétention et d’attraction du personnel en septembre, Québec est parvenu à recruter 1305 personnes dans le réseau. Au total, 128 professionnels à la retraite ont accepté de reprendre le travail et 1177 ressources provenant notamment de la main-d’œuvre indépendante sont revenues dans le réseau public. À cela s’ajoutent 3962 personnes qui travaillaient à temps partiel et qui sont passées au temps plein.

Au départ, le gouvernement espérait recruter 4000 personnes dans « un horizon à très court terme ». Québec se donnait jusqu’au 15 décembre pour recruter des professionnels dans le réseau. La semaine dernière, le ministre Dubé a assoupli les conditions associées aux primes.

La bonification qu’il a proposée jeudi vise les régions sociosanitaires suivantes : l’Abitibi-Témiscamingue, la Côte-Nord, la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, le Nord-du-Québec, le Nunavik, l’Outaouais et les Terres-Cries-de-la-Baie-James.

À voir en vidéo