La vaccination obligatoire est maintenue chez Postes Canada

Une manifestation contre la vaccation obligatoire des employés fédéraux avaient eu lieu le 21 novembre 2021 devant les bureaux de Postes Canada Saint-Laurent. 
Photo: Adil Boukind Le Devoir Une manifestation contre la vaccation obligatoire des employés fédéraux avaient eu lieu le 21 novembre 2021 devant les bureaux de Postes Canada Saint-Laurent. 

Le syndicat des employés de Postes Canada encaisse un premier revers dans sa tentative d’invalider la vaccination obligatoire de ses membres. Des milliers de facteurs sont suspendus sans solde depuis vendredi dernier.

Un arbitre a rejeté mardi la demande d’injonction formulée par le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) censé annuler cet ordre du fédéral. Le médiateur Kevin Burkett estime que les torts causés par la suspension sans solde des employés ne sont pas « irréparables ».

La défaite est en demi-teinte du côté syndical, note Nancy Beauchamp, directrice du STTP pour le Montréal métropolitain. L’abandon de l’injonction accélérera le calendrier de l’audience du grief national qui doit trancher la question pour de bon. « Si jamais on gagne sur le fond, les gens qui sont sur le sans solde vont pouvoir récupérer leur argent », souligne-t-elle.

Le nombre d’employés des postes suspendus sans solde depuis le vendredi 26 novembre demeure confidentiel. Mme Beauchamp indique que leur proportion reflète le taux de vaccination dans la population. « Des milliers » de facteurs et d’agents de la poste sont donc en congé forcé durant la période la plus achalandée de l’année pour la livraison de colis.

L’arbitre Burkett s’est appuyé sur deux décisions récentes pour rejeter l’injonction. Le syndicat des employés du réseau de transport de Toronto s’est vu refuser une injonction contre la vaccination obligatoire, de même que la firme québécoise PMG Technologies, un sous-traitant de Transport Canada.

« Notre pratique de vaccination obligatoire est la plus récente étape de notre engagement à protéger notre personnel et les communautés que nous servons », a commenté par écrit le porte-parole de Postes Canada, Philipe Legault.

Tout indique que l’audience sur le grief national doit être entendue après les fêtes.

À voir en vidéo