En 2020, 743 personnes ont été tuées au Canada

En avril 2020, 22 personnes ont perdu la vie en Nouvelle-Écosse lors de la pire fusillade de l’histoire du pays.
Photo: Riley Smith La Presse canadienne En avril 2020, 22 personnes ont perdu la vie en Nouvelle-Écosse lors de la pire fusillade de l’histoire du pays.

En 2020, la police a déclaré 743 homicides au Canada, incluant les 22 victimes des attaques survenues en Nouvelle-Écosse qui ont perdu la vie dans la plus importante tuerie de l’histoire du pays, selon ce que Statistique Canada rapporte jeudi.

L’année dernière a donc révélé le plus grand nombre d’homicides enregistré au Canada depuis 1991. L’agence fédérale a recensé 56 meurtres de plus par rapport à 2019.

La police a déclaré 277 homicides commis à l’aide d’une arme à feu au Canada, soit 15 de plus qu’en 2019. L’année dernière, 49 % de ces homicides ont été perpétrés avec une arme de poing.

Il y a eu 148 meurtres attribuables à des bandes criminelles en 2020, 14 de moins qu’en 2019. C’était la plus forte diminution d’une année à l’autre du taux d’homicides attribuables à des gangs depuis 2013.

Statistique Canada a observé que pendant la première année de la pandémie de COVID-19, le volume et la gravité des crimes déclarés par la police au Canada a reculé de 8 %, mais que les taux d’homicides ont augmenté.

Le nombre d’homicides entre conjoints a diminué de neuf au Canada en 2020. Cependant, le nombre d’homicides perpétrés par d’autres membres de la famille a augmenté de 11 et celui commis par des partenaires intimes a été supérieur de sept.

D’ailleurs, Statistique Canada affirme que parmi les 474 homicides résolus pour lesquels le lien de l’auteur présumé avec la victime a été déclaré en 2020, 82 % ont été commis par une personne que connaissait la victime.

En 2020, le taux de victimes d’homicide était sept fois plus élevé chez les Autochtones que chez les non-Autochtones. Le nombre d’hommes autochtones victimes d’homicide a augmenté de 24 % par rapport à 2019 pour s’élever à 163, mais le nombre de femmes autochtones victimes a diminué de neuf, en baisse pour une première fois en quatre ans.

Forte hausse en Alberta et en Nouvelle-Écosse

L’augmentation du nombre d’homicides à l’échelle nationale s’explique principalement par les hausses marquées de 39 en Alberta et de 29 en Nouvelle-Écosse.

Le nombre de victimes d’homicides a fléchi de 45 à 42 en un an à Montréal, alors qu’il a augmenté de 5 à 7 à Québec et de 3 à 7 à Gatineau. Il a diminué de 130 à 105 à Toronto, mais il a augmenté de 41 à 45 à Vancouver.

Les hausses du nombre de victimes de meurtres ont été particulièrement fortes dans les deux plus grandes villes de l’Alberta. Le total a bondi de 24 à 39 à Calgary et de 32 à 47 à Edmonton.

À voir en vidéo