Quatorze arrestations et 15 armes à feu saisies à Montréal la semaine dernière

«La lutte à la violence par armes à feu à Montréal n’est pas seulement l’affaire de nos équipes spécialisées en matière d’armes à feu, mais un effort collectif de l’ensemble de nos forces policières», a souligné l’inspecteur et porte-parole du SPVM, David Shane.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir «La lutte à la violence par armes à feu à Montréal n’est pas seulement l’affaire de nos équipes spécialisées en matière d’armes à feu, mais un effort collectif de l’ensemble de nos forces policières», a souligné l’inspecteur et porte-parole du SPVM, David Shane.

Les policiers montréalais ont saisi 15 armes à feu et arrêté 14 suspects la semaine dernière à Montréal et en périphérie lors de cinq interventions impliquant des patrouilleurs et des équipes spécialisées.

C’est ce qu’a annoncé le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) dans un communiqué lundi. « La lutte à la violence par armes à feu à Montréal n’est pas seulement l’affaire de nos équipes spécialisées en matière d’armes à feu, mais un effort collectif de l’ensemble de nos forces policières », a souligné l’inspecteur et porte-parole du SPVM, David Shane.

La plus récente intervention a eu lieu dans la nuit de vendredi dernier, dans le Vieux-Montréal, avec l’arrestation de deux hommes âgés de 27 et 28 ans qui étaient en possession de deux pistolets chargés.

Quelques heures plus tôt, lors de l’arrestation de trois suspects après un braquage de domicile survenu dans l’arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, deux armes à feu ont été trouvées dans le véhicule des suspects qui étaient âgés de 16, 21 et 27 ans.

La veille, jeudi, l’équipe multisectorielle sur les armes à feu (EMAF) a procédé à sept perquisitions dans les arrondissements de Lachine et de Saint-Laurent, de même que dans la municipalité de Saint-Philippe, en Montérégie. Sept armes longues, un pistolet, des munitions, un silencieux artisanal et plusieurs pièces d’armes à feu ont notamment été saisis. Un suspect âgé de 36 ans a été appréhendé.

Le même jour, lors d’une opération contre le trafic de stupéfiants, des policiers de la Section du crime organisé ont procédé à trois perquisitions dans les arrondissements de Rosemont-La Petite-Patrie et de Ville-Marie, de même qu’à Vaudreuil-Dorion, en Montérégie. Les agents ont saisi un pistolet, des chargeurs, plusieurs munitions et des stupéfiants. Six suspects âgés de 24 à 41 ans ont alors été mis en état d’arrestation.

Et dimanche 14 novembre deux armes de poing, des chargeurs et des munitions ont été saisis lors de l’arrestation à leur domicile de deux individus âgés de 17 et 18 ans, en lien avec des coups de feu avaient été tirés le même jour sur le boulevard Gouin Ouest, dans Ahuntsic-Cartierville.

Selon André Gélinas, sergent-détective à la retraite du SPVM, la saisie d’armes entrent les mains de criminels qui s’en servent est en soi une bonne nouvelle. Mais cela ne colmate pas l’arrivée d’armes à feu sur le territoire montréalais. « Si on n’intervient pas sur la source de l’approvisionnement, ce sera un éternel recommencement », lance-t-il, en instant sur le fait que le fédéral a un rôle à jouer.

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo