Course contre la montre en Colombie-Britannique

Une maison dans une ferme est entourée par les eaux de crue à Abbotsford, en Colombie-Britannique.
Photo: Darryl Dyck La Presse canadienne Une maison dans une ferme est entourée par les eaux de crue à Abbotsford, en Colombie-Britannique.

La Ville d’Abbotsford, à l’est de Vancouver, est engagée dans une course contre la montre pour ériger une nouvelle digue au moment où la crue des eaux augmente et où les prévisions météo sont plutôt sombres.

Henry Braun, maire d’Abbotsford, a déclaré vendredi que des militaires devraient se joindre à des entrepreneurs pour aider à construire la digue temporaire de 2,5 km. Celle-ci doit empêcher l’eau de sortir du lit de la rivière Sumas, après la rupture des digues existantes à la suite de précipitations sans précédent dans le sud-ouest de la Colombie-Britannique plus tôt cette semaine.

M. Braun a précisé que les plans pour la construction de la digue devaient commencer vendredi dans le but d’éviter de nouvelles catastrophes dans la zone agricole de Sumas Prairie, qui a connu les niveaux d’inondation les plus élevés cette semaine.

Le maire Braun évoquait la veille une sombre prévision météorologique de 100 mm de pluie la semaine prochaine. « Jusqu’à ce que la brèche [soit colmatée] et que la digue soit reconstruite, l’eau continue de se déverser dans la prairie », a-t-il déclaré.

La Ville aura besoin d’avoir accès à de 6 à 12 maisons afin de construire la digue, a-t-il déclaré, ajoutant que le processus pour contacter les propriétaires ne faisait que commencer. « Une maison, c’est trop, et si c’était ma maison, je serais aussi inquiet. Mais il n’y a pas beaucoup d’options en ce moment. »

Depuis Washington jeudi soir, le premier ministre Justin Trudeau a déclaré que 120 militaires étaient envoyés pour soutenir les efforts de secours à Abbotsford. Un groupe de reconnaissance militaire avait également été dépêché au centre provincial des opérations d’urgence à Surrey, et plus de 200 soldats à Edmonton étaient prêts à partir.

Vendredi, un gros avion de transport a quitté Trenton, en Ontario, pour venir chercher à la base de Valcartier, au Québec, trois hélicoptères CH146 Griffon et des militaires du 430e Escadron tactique afin de participer aux secours, indique l’armée de l’air.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Marco Mendicino, a déclaré vendredi que des mesures provisoires étaient mises en place avec les États-Unis pour acheminer des marchandises commerciales vers la Colombie-Britannique depuis que les inondations ont coupé les accès à plusieurs routes de la province.

Le ministre a précisé que ces mesures provisoires sont surtout destinées aux transporteurs routiers nationaux canadiens qui ne traversent normalement pas la frontière dans le cadre de leurs activités.

 

Mesures d’état d’urgence

Le gouvernement de la Colombie-Britannique devait fournir plus d’informations vendredi sur l’état d’urgence déclaré mercredi, après qu’une « rivière atmosphérique » a frappé certaines parties de la province, apportant plus de pluie en 48 heures que la normale pendant tout le mois de novembre.

Le ministre provincial de la Sécurité publique, Mike Farnworth, a déclaré que ces mesures pourraient inclure une ordonnance interdisant tout déplacement, sauf pour les voyageurs essentiels et les véhicules commerciaux, car un accès limité est lentement rétabli sur certaines routes.

 

On estime que 17 000 personnes étaient hors de chez elles vendredi, les ordres d’évacuation couvrant quelque 6900 propriétés. Le gouvernement provincial a aussi annoncé qu’une aide financière sera disponible pour les sinistrés touchés par les inondations et les glissements de terrain.

Les efforts de recherche se poursuivaient à la suite d’un glissement de terrain le long de la route 99, au sud de Lillooet, où le corps d’une femme avait été retrouvé cette semaine. Selon la Gendarmerie royale du Canada, quatre personnes ont été portées disparues dans cette région.

À Merritt, des responsables de la Ville ont déclaré vendredi que le niveau de la rivière Coldwater était en baisse, après que la voie navigable a débordé lundi et submergé la station de traitement des eaux usées de la municipalité, forçant l’évacuation de toute la communauté.

Mais tandis que les eaux se retirent, le directeur des services aux entreprises de la Ville estime qu’il est clair que la rivière s’est creusé un nouveau lit au milieu de ce qui était autrefois la rue Pine, du côté nord-ouest de la municipalité. Greg Lowis indique qu’une nouvelle île s’est également formée entre le nouveau cours de la rivière et son ancien lit.

M. Lowis est conscient qu’il faudra déployer « de grandes quantités d’énergie et d’efforts » pour détourner une voie navigable de son nouveau lit — et il n’était pas certain de ce que la Ville fera par la suite.

Par ailleurs, une dizaine d’organismes reconnus, comme la Croix-Rouge canadienne, l’Armée du salut, la SPCA et Centraide, collectent des fonds ou offrent de l’aide aux victimes des inondations en Colombie-Britannique.

À voir en vidéo