En Colombie-Britannique, les recherches se poursuivent pour retrouver des survivants

Les Forces armées canadiennes ont été appelées pour participer aux efforts de rétablissement en Colombie-Britannique, frappée par des inondations au point où le gouvernement provincial a déclaré l’état d’urgence, mercredi.

Les premiers de ce qui pourrait bien être des centaines de militaires déployés en Colombie-Britannique sont arrivés dans la région dévastée pour participer aux opérations d’évacuation et de sauvetage.

Jeudi matin, le Commandement des opérations interarmées du Canada a annoncé que neuf membres de l’équipe de réponse immédiate de la 3e Division du Canada, basée à Edmonton, étaient arrivés pour coordonner les efforts sur le terrain.

On ne connaît pas encore précisément combien de militaires seront mobilisés. Un avion Hercules est arrivé à Edmonton pendant la nuit avant de redécoller vers la Colombie-Britannique. Un hélicoptère Griffon provenant aussi d’Edmonton et un Cyclone de la base navale d’Esquimalt, sur l’île de Vancouver, seront aussi mis à contribution.

Le premier ministre John Horgan a déclaré que des restrictions de voyage seront en vigueur pour garantir que les biens essentiels et les services médicaux et d’urgence puissent atteindre les communautés sinistrées.

La ministre de la Défense, Anita Anand, a déclaré que davantage de militaires seront déployées pour aider les communautés les plus durement touchées.

Les équipes continueront de fouiller les débris laissés par les glissements de terrain le long de la route 99 près de Lillooet et de la route 7 près d’Agassiz, pour déterminer si des véhicules sont coincés sous la boue. Aucun corps n’a été retrouvé mercredi, mais au moins deux personnes sont toujours portées disparues.

La ministre de l’Agriculture de la Colombie-Britannique, Lana Popham, a déclaré que des milliers d’animaux de ferme sont morts lorsque des zones de la vallée du Fraser ont été inondées. Des efforts étaient en cours pour développer des itinéraires permettant aux vétérinaires d’accéder aux fermes et de traiter le bétail qui aurait pu survivre.

Encore de la pluie la semaine prochaine ?

Le maire d’Abbotsford a indiqué jeudi matin qu’il avait parlé au premier ministre Justin Trudeau et aux représentants du gouvernement provincial pour les préparer à une facture qui pourrait atteindre 1 milliard de dollars.

Henry Braun souligne que le seul coût des digues qui n’ont pas tenu était évalué il y a quelques années à 400 millions $, et que de nombreux ponts, viaducs, routes et ponceaux sont maintenant à examiner.

La région connaît des averses jeudi, mais le maire Braun craint davantage la prévision de 100 mm de pluie pour la semaine prochaine. Il faut, dit-il, accélérer les réparations des digues.

Environnement Canada prévoyait quelques millimètres de pluie jeudi, et le retour du soleil vendredi, sur le centre de la vallée du Fraser, où des crues pouvant atteindre deux mètres ont dévasté de nombreuses exploitations laitières et avicoles.

La crue des eaux a également menacé de submerger une station de pompage, laissant la région de Sumas Prairie vulnérable à des inondations encore plus graves. La station tenait le coup jeudi et les niveaux d’eau dans la région avaient légèrement baissé.

Des efforts étaient en cours jeudi pour aider les voyageurs bloqués à se rendre à leur destination dans les zones inondées du sud de la province.

Une seule voie de l’autoroute 7 à l’ouest de Hope a rouvert brièvement mercredi soir pour les voitures et les petits camions, permettant aux personnes bloquées à Hope depuis des jours de se rendre à Vancouver. Un train spécial de Via Rail a également transporté environ 200 voyageurs bloqués de Hope jusqu’à Vancouver pendant la nuit de jeudi.

À voir en vidéo