Quoi surveiller aujourd’hui ?

  • Sommet des leaders nord-américains

    Sommet des leaders nord-américains

    Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, participera aujourd’hui au sommet des leaders nord-américains avec le président américain, Joe Biden, et celui du Mexique, Andrés Manuel López Obrador.

    Les trois tiendront une rencontre commune, qui sera précédée plus tôt dans la journée par des rencontres bilatérales.

    Le Canada, qui tente de se positionner comme allié et partenaire « fiable » des États-Unis, s‘inquiète du protectionnisme américain, plus particulièrement d’un crédit d’impôt proposé pour les véhicules électriques.

  • Retour en cour d’André Boisclair

    Retour en cour d’André Boisclair

    L’ex-chef du Parti québécois André Boisclair, visé dans deux affaires séparées par des accusations de nature sexuelle contre deux victimes présumées, sera de retour en cour ce matin. Les deux dossiers, pour lesquels il ira directement en procès, y seront abordés.

    Le premier dossier est relatif à des événements qui se seraient produits en janvier 2014. Il fait face à deux chefs d’accusation, soit agression sexuelle avec la participation d’un tiers et agression sexuelle armée. Dans la deuxième affaire, M. Boisclair fait face à une accusation d’agression sexuelle qui se serait produite en novembre 2015.

  • La coroner Kamel reçoit la ministre McCann

    La coroner Kamel reçoit la ministre McCann

    La coroner Géhane Kamel continue ses audiences publiques sur les décès dans les CHSLD survenus lors de la première vague de COVID-19. Elle a lancé il y a trois semaines le volet national de son enquête, au terme duquel elle fera des recommandations.

    Ce matin, la coroner recevra nulle autre que la ministre de la Santé de l’époque, Mme Danielle McCann. Le témoignage d’un ministre devant un coroner est une chose très rare. La coroner a tout de même assuré qu’elle comptait respecter le privilège parlementaire, car les délibérations du Conseil exécutif sont confidentielles.

  • Vol de rapatriement

    Vol de rapatriement

    La crise se poursuit à la frontière de la Pologne et de la Biélorussie, où des milliers de migrants, originaires principalement du Moyen-Orient, campent dans des conditions très difficiles dans l’espoir de se rendre en Europe.

    Aujourd’hui, l’Irak doit effectuer un vol de rapatriement pour quelque 200 de ses ressortissants bloqués à la frontière, dont des femmes et des enfants. Mercredi, la Commission européenne dit avoir eu des « discussions techniques » avec Minsk sur la façon dont seraient rapatriés les migrants.

À voir en vidéo