À la frontière avec les États-Unis, des «snowbirds» impatients de retrouver le soleil

La frontière américaine est désormais ouverte à tous les voyageurs canadiens vaccinés. 
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir La frontière américaine est désormais ouverte à tous les voyageurs canadiens vaccinés. 

Impatients, ils ont pris la route dès que possible : de nombreux « snowbirds » faisaient la queue lundi pour entrer aux États-Unis, pour la réouverture de la frontière après 20 mois.

Depuis mars 2020, pandémie oblige, les Canadiens ne pouvaient plus traverser la frontière terrestre pour se rendre chez leurs voisins américains, à l’exception des personnes venant pour des raisons jugées essentielles.

Tous ces voyageurs peuvent désormais entrer à condition d’être vaccinés.

« Ça fait à peu près six, sept heures qu’on attend pour passer », raconte à l’AFP Daniel Francœur, au volant de son SUV. Casquette sur la tête aux côtés de son épouse, il a quitté son domicile vers 1 h 30 du matin pour arriver au plus tôt.

« Ça fait deux ans qu’on n’est pas allés en Floride, on ne voulait pas attendre une journée de plus ! », ajoute-t-il, impatient.

Comme M. Francœur, dès la levée de ces restrictions, ils étaient nombreux à se précipiter au poste du pont des Mille-Îles, en Ontario, a constaté une journaliste de l’AFP.

Dans la matinée, des centaines de véhicules étaient à l’arrêt sous une épaisse brume près de ce pont vieux de 83 ans, dont les 13 km sont suspendus au-dessus du fleuve Saint-Laurent et relient la province à l’État de New York.

Grand « soulagement »

« Il y a de l’attente depuis 23 h 30 hier soir », explique à l’AFP Scott Carl, agent des services frontaliers, veste jaune sur le dos, dirigeant les automobilistes à l’entrée du pont.

Vers 14 h 00, le temps d’attente était d’environ deux heures, selon le site américain des postes frontaliers. À Lacolle, au Québec, des voyageurs attendaient plus de trois heures avant de pouvoir traverser.

« C’est un grand soupir de soulagement et les gens sont très heureux de pouvoir renouer avec leur Floride », confie à l’AFP Johanne Blain, l’une des responsables de l’Association canadienne des « snowbirds ».

Habituellement, d’octobre à janvier, « entre 900 000 et un million » de « snowbirds » canadiens, dont 250 000 Québécois, partent « un mois et plus » passer l’hiver dans le sud des États-Unis, selon Mme Blain.

La levée de l’interdiction de voyager imposée par Washington était attendue de pied ferme par les Canadiens.

« J’avais tellement hâte d’aller en Floride que j’ai oublié de me mettre une paire de shorts et un t-shirt dans ma valise ! », s’exclame Carole Bérubé-Doyon, originaire du nord du Québec, au côté de son mari, Bernard.

« On a des papillons dans le ventre, on a hâte d’arriver à notre appartement », ajoute ce dernier.

« Snowbirds » depuis 17 ans, ce couple a planifié son voyage dès l’annonce de la réouverture de la frontière au moment où l’hiver pointait déjà son nez dans le nord du Québec, qui a déjà vu la neige cette année.

Le Canada permettait depuis début août aux Américains d’entrer dans le pays mais la réciproque n’était pas possible.

À voir en vidéo