Pour un monde postpandémique juste et solidaire

Catherine Couturier
Collaboration spéciale
Au Sénégal, le projet FAR (Femmes et agriculture résilientes) vise à améliorer le bien-être et la résilience des ménages agricoles face aux changements climatiques, à travers l’intensification durable des cultures irriguées de riz, de bananes et de légumes.
Photo: Andrej Ivanov/CECI Au Sénégal, le projet FAR (Femmes et agriculture résilientes) vise à améliorer le bien-être et la résilience des ménages agricoles face aux changements climatiques, à travers l’intensification durable des cultures irriguées de riz, de bananes et de légumes.

Ce texte fait partie du cahier spécial Solidarité internationale

La pandémie a exacerbé les inégalités sur plusieurs plans. À l’occasion des Journées québécoises de la solidarité internationale, l’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) appelle à une collaboration renouvelée entre le Nord et le Sud.

Les activités des Journées québécoises de la solidarité internationale (JQSI), qui se tiennent à travers le Québec tout le mois de novembre, auront cette année pour thème Appeler à la coconstruction d’un monde juste et solidaire. Le choix a été fait avec les membres de l’AQOCI. « Ça a été toute une démarche de réflexion », raconte Michèle Asselin, directrice générale de l’AQOCI. L’Association rassemble en effet une soixantaine de membres québécois en coopération internationale, qui œuvrent au Québec et à l’étranger.

Coconstruire le monde de demain

Pendant que nous sommes encore en plein cœur de la pandémie de COVID-19, les JQSI sont une bonne occasion d’attirer l’attention sur l’importance de penser globalement les questions qui nous touchent. Si on entrevoit un retour à un semblant de normalité au Québec, plusieurs pays du Sud sont toujours plongés dans la crise et n’ont pas accès aux vaccins. « Les pays du Nord sont en pleine relance économique, mais il faut réfléchir à une économie viable pour tous, et non pas à une relance qui va continuer d’exacerber les inégalités », insiste Mme Asselin. Pour construire un monde plus égalitaire, il faut donc faire appel aux savoirs collectifs et valoriser ceux du Sud autant que ceux du Nord.

Pour coconstruire, il faut aussi d’abord écouter. « On nous dit “ne parlez pas à notre place, laissez-nous porter notre propre voix” », souligne Mme Asselin. Les organismes de coopération internationale établissent ainsi de réels partenariats avec les instances locales, et tentent de décoloniser leurs pratiques et de partager leurs pouvoirs. « Les partenariats ont beaucoup à apporter au Québec. On doit apprendre des savoirs développés partout dans le monde », croit la directrice générale. Le passage obligé en virtuel durant la pandémie a par ailleurs facilité l’échange entre plusieurs partenaires du Sud et la mise en relation de gens répartis aux quatre coins de la planète.

Des pistes d’action

Les activités de sensibilisation des JQSI — dont certaines auront lieu en présentiel — s’inscrivent dans neuf grandes pistes d’action définies par l’AQOCI et ses partenaires. Valorisation des savoirs du Sud ; lutte contre l’évasion fiscale ; lutte contre les inégalités, le racisme systémique et la discrimination basée sur le genre ; valorisation des savoirs agroécologiques ; prévention des conflits et construction de la paix : les thématiques ratissent large. « On veut coconstruire un autre monde. Ces neuf grandes préoccupations nous permettent de dégager une perspective mondiale des enjeux », remarque Michèle Asselin.

Ces thèmes sont tous brûlants d’actualité, au moment où l’on constate l’ampleur du problème des paradis fiscaux, révélée à nouveau par les Pandora Papers. « Combien d’argent pourrait être investi dans les programmes sociaux, l’aide au développement et pour contrer les inégalités ? » s’interroge Mme Asselin. L’Association a aussi à cœur la lutte contre toutes les inégalités et discriminations, à commencer par le racisme systématique envers les peuples autochtones ici même.

Les partenariats ont beaucoup à apporter au Québec. On doit apprendre des savoirs développés partout dans le monde.

 

Non seulement les JQSI mettent en lumière les actions que les citoyens et les dirigeants québécois peuvent entreprendre dès maintenant, mais l’AQOCI a aussi élaboré une déclaration qu’elle veut faire entériner par le Parlement québécois. Parce que si chacun peut y mettre du sien, la mise en place de structures est essentielle au changement réel, autant sur le plan local qu’à l’échelle internationale.

Repenser le futur

Répercussions sur les chaînes d’approvisionnement, circulation rapide du virus : la pandémie a bien montré l’interrelation des acteurs mondiaux. La plupart des questions qui nous toucheront dans les prochaines années doivent aussi être pensées plus largement. « L’OMS nous invite à réfléchir globalement », rappelle Michèle Asselin. Les changements climatiques, par exemple, renforceront les inégalités, car les actions des grands pollueurs (au Nord) atteignent d’abord les communautés du Sud ou marginalisées.

C’est la somme de ces gestes qui permettra de coconstruire un avenir meilleur pour les générations à venir.« Il faut prendre ce moment pour agir davantage, concrètement et immédiatement », résume Mme Asselin.

Les neuf pistes d’action

• Valoriser les savoirs et les pistes de solution des communautés touchées par les inégalités et les injustices

• Lutter contre l’évasion fiscale et taxer les entreprises les plus riches

• Prendre position contre les inégalités qui affectent les communautés du Sud dans leur lutte contre la COVID-19

• Encourager et soutenir l’agroécologie et le commerce équitable

• Combattre les racines profondes de la violence et de la discrimination exercées contre les femmes et basées sur le genre

• Respecter et protéger les droits des personnes migrantes et réfugiées

• Soutenir la lutte contre le racisme systémique et s’attaquer aux racines profondes de celui-ci

• Intégrer des technologies vertes et une compréhension globale des questions climatiques pour une transition économique et écologique

• Contribuer de façon active à la prévention des conflits et à la construction de la paix

  

À voir en vidéo