Les garderies non subventionnées fermeront le 20 octobre

L’Association des garderies non subventionnées en installation, qui regroupe 1350 établissements fréquentés par 70 000 enfants, en a fait l’annonce jeudi soir.
Photo: Adil Boukind Le Devoir L’Association des garderies non subventionnées en installation, qui regroupe 1350 établissements fréquentés par 70 000 enfants, en a fait l’annonce jeudi soir.

Les garderies non subventionnées à l’échelle du Québec tiendront « une première journée de fermeture » le 20 octobre prochain pour protester contre l’iniquité « monstrueuse » entre le réseau subventionné et non subventionné.

L’Association des garderies non subventionnées en installation (AGNSI), qui regroupe 1350 établissements fréquentés par 70 000 enfants, en a fait l’annonce jeudi soir.

Une consultation a été menée auprès des propriétaires et des parents, qui appuient cette démarche à 85 %, assure le président David Haddaoui. « Il y a une iniquité monstrueuse entre les garderies subventionnées et les garderies non subventionnées, lance-t-il. Tout va vers les garderies subventionnées ».

L’annonce de Québec aujourd’hui d’octroyer une hausse salariale pouvant aller jusqu’à 17 % aux éducatrices présentement en négociation a été la « goutte qui a fait déborder le vase ». « Que va-t-il advenir de nos éducatrices dans le non subventionnées ? On n’a pas les moyens de payer ces prix là. Elles vont nous quitter, et on les comprend, et qui va s’occuper de nos 70 000 enfants », lance-t-il.

Il ajoute que Québec recevra des transferts fédéraux de près de 6 milliards de dollars pour le système de garderies du Québec. « Est-ce que toutes les garderies et familles en bénéficieront équitablement ? » demande-t-il.

L’AGNSI précise que la démarche s’inscrit « en collaboration avec les deux autres regroupements de propriétaires », dans le but de former un « front commun ».

À voir en vidéo