Féminicide dans le Nord-du-Québec

La victime, Anna Uitangak, 44 ans, a été retrouvée dans une maison d'un village au Nunavik.
Photo: Catherine Hours Archives Agence France-Presse La victime, Anna Uitangak, 44 ans, a été retrouvée dans une maison d'un village au Nunavik.

Une femme a été tuée dans le Nord-du-Québec jeudi dernier dans ce qui serait un meurtre conjugal, selon les premières informations données par la Sûreté du Québec (SQ).

La victime, Anna Uitangak, 44 ans, a été retrouvée dans une maison dans le village de Puvirnituq, au Nunavik. Son décès a été constaté à l’hôpital.

Un homme de 54 ans a par la suite été arrêté et relâché. La SQ attend des compléments d’enquête avant de soumettre un dossier au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), selon ce qu’elle a indiqué au Devoir.

Il s’agit du 16e féminicide depuis le début de l’année au Québec.

Pour l’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale, il est temps que les choses s’accélèrent pour mieux protéger les femmes victimes de violence. « On voit qu’il y a des choses qui commencent à bouger, mais ce n’est pas assez rapide et ça reste à un rythme administratif, qui ne suit pas l’urgence qu’on connaît sur le terrain », souligne la coordonnatrice, Gaëlle Fédida, en parlant des recommandations du rapport Rebâtir la confiance déposé il y a un an.

Le regroupement en est par ailleurs à des débuts de démarche pour ouvrir une maison d’hébergement de 2e étape au Nunavik, qui permet d’héberger des femmes qui quittent un refuge d’urgence et offre un soutien psychosocial.

À voir en vidéo